Novembre 2015

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

L’action internationale de la profession comptable libérale française

Le 70e Congrès de l’Ordre a fédéré l’intérêt de nombreux partenaires étrangers : l’Ordre peut se féliciter d’un rassemblement riche en engagements prometteurs pour l’avenir de la profession.

 

Sur les 6 000 congressistes réunis au palais des Congrès du 30 septembre au 2 octobre pour le 70e Congrès de l’Ordre, 500 sont venus de plus de 45 pays différents. Cette forte présence n’est pas le fruit du hasard : Philippe Arraou a souhaité donner à ce 70e Congrès de l’Ordre une véritable dimension internationale. Et tout s’y prêtait ! Le thème tout d’abord, global et universel par essence : le numérique, les défis et opportunités pour la profession comptable. Le lieu : Paris, une des villes les plus attirantes du monde. Un anniversaire symbolique : le 70e de la profession. La présence d’invités prestigieux tels qu’Olivia Kirtley, présidente de l’International Federation of Accountants (IFAC), Mark Koziel, vice-président de l’American Institute of Certified Public Accountants (AICPA), l’institut américain, et Helen Brand, CEO de l’Association of Chartered Certified Accountants (ACCA)…

La dimension internationale de ce congrès s’est ressentie jusque dans les détails de son organisation. La traduction en anglais des programmes officiels permettait aux non-francophones de se joindre aux conférences, elles aussi traduites en simultané. Certaines présentations étaient intégralement menées en anglais, comme ce fut le cas lors des plénières d’ouverture et de clôture.

 
Des interventions remarquées

La plénière d’ouverture a été marquée par l’excellente présentation de Mark Koziel, vice-président de l’AICPA, sur les défis et opportunités de la numérisation de l’économie pour les professionnels comptables1. La vitesse exponentielle de ce changement, a-t-il souligné, entraîne une nécessaire adaptation et un besoin d’anticipation pour le professionnel, afin d’être à même de proposer des solutions à leurs clients. C’est à la fois un défi et une ouverture du champ des possibles, qui ne doit laisser personne indifférent.

La venue de Mark Koziel a été l’occasion de signer un accord historique entre l’AICPA, le Conseil supérieur et la CNCC, ce qui n’avait jamais été fait jusqu’alors.

Lors de la plénière de clôture, Olivia Kirtley et Helen Brand ont pris part à une table ronde qui leur a permis d’exposer leurs visions de l’avenir de la profession, la première en sa qualité de présidente de l’organisation mondiale de la profession comptable, la seconde en qualité de directeur général d’un des plus grands instituts du monde.

Olivia Kirtley a ensuite rencontré au cours d’un déjeuner privé les présidents des instituts étrangers présents au congrès, et a reçu la médaille d’honneur de la profession française.

Enfin, elle a fait l’honneur de parrainer la cérémonie de remise des diplômes pour les nouveaux diplômés experts-comptables et commissaires aux comptes, moment particulièrement marquant dont les plus de 650 nouveaux diplômés se souviendront certainement longtemps, ainsi que les 3 200 personnes présentes dans la salle (v. p. 40).

 
Nouvelles conventions, nouveaux partenariats

Parallèlement aux plénières et conférences, l’action internationale de la profession comptable libérale française, née d’un effort conjoint du Conseil supérieur et de la CNCC, a abouti à la signature de quatre nouvelles conventions de coopération avec la Chambre Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC) d’Algérie, l’Ordre national des experts--comptables et comptables agréés (Onecca) du Burkina-Faso, la Chambre des Auditeurs de Slovaquie ainsi qu’avec l’Ordre des Experts-Comptables (OEC) tunisien.

Philippe Arraou et Denis Lesprit, président de la CNCC, ont exposé les actions de coopération avant de procéder à la signature de ces conventions et à la décoration solennelle de partenaires privilégiés – Mamour Fall, président de la Fidef ; Mark Koziel, vice-président de l’AICPA ; Samir Agoumi, président de la Fédération des experts-comptables méditerranéens. Ce 70e Congrès symbolise la dynamique d’ouverture qui définit actuellement la stratégie des institutions françaises et qui conduira le prochain congrès de l’Ordre à se tenir dans l’un des hauts lieux politiques du vieux continent : Bruxelles !

 
La coopération en action

La Direction du Développement et des Partenariats Internationaux (DDPI) de la profession comptable libérale française a reçu sur son stand plus de quinze délégations en provenance d’Afrique (Algérie, Burkina-Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Madagascar, Mali…), d’Amérique du Sud (Pérou, Guatemala…), des Caraïbes (Haïti) et d’Europe (Albanie, République Serbe de Bosnie, Slovaquie…).

L’objet de ces réunions de travail protéiformes était varié : elles ont souvent été motivées par la nécessité de préciser de futures actions de coopération, ou de faire se rencontrer plusieurs acteurs d’instituts nationaux et d’organisations internationales afin que les projets puissent se concrétiser. Nos partenaires ont également eu l’opportunité d’avoir un aperçu approfondi de l’outil d’audit Pack PE, pour lequel l’intérêt et la demande sont grandissants à l’international. Beaucoup ont apprécié de pouvoir lire de la documentation ou échanger dans leur langue de préférence, que celle-ci soit l’anglais pour certains de nos partenaires des Balkans ou d’Europe centrale, le français pour nos amis francophones d’Afrique et des Caraïbes, ou l’espagnol pour les présidents d’instituts sud-américains dont le long voyage fait office de preuve, s’il en est besoin, du haut regard qu’ils portent sur la profession française.

 

Une dimension internationale utile aux professionnels français

Le congrès de l’Ordre est certainement la plus belle vitrine que la profession française puisse montrer. Le niveau de professionnalisme, le sérieux, la portée globale du congrès témoignent de sa capacité à engager des réflexions d’avenir, et certainement à conduire une action à l’échelle internationale. La présence de 47 pays étrangers illustre ce rôle de leadership de la profession française.

Cette dimension internationale sert in fine l’intérêt des cabinets de toutes tailles, y compris ceux qui n’ont aucune action à l’échelle mondiale. En effet, l’exercice est totalement normalisé : non seulement pour les missions professionnelles, que ce soit pour l’expertise comptable ou pour le commissariat aux comptes, mais également pour la comptabilité, qui fait aussi l’objet d’une normalisation internationale. Or les normes se rédigent à l’échelle internationale et européenne. C’est pourquoi il est essentiel de chercher à impliquer la profession le plus en amont possible, afin de contribuer à la rédaction de ces normes, et ne pas avoir à les subir en les découvrant. La profession française a toujours été présente dans les enceintes internationales, mais elle a peu influé du fait de sa réglementation singulière. Les évolutions récentes dérivées de la crise économique ont amené un intérêt pour la réglementation dans de très nombreux Etats, ce qui induit de l’intérêt pour l’exemple français. Voilà pourquoi il est important de montrer aux professionnels étrangers la place des experts-comptables français au sein de l’économie, ce qui a été parfaitement illustré par le congrès 2015.

 

Les regards se tournent à présent vers la préparation du congrès 2016, à Bruxelles, qui donnera un rôle de leader encore plus affirmé à la profession française. 

 

 

1. Le contenu de cette présentation est repris dans deux livres blancs de l’AICPA, traduits en français et mis à disposition sur le site du Conseil supérieur.

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter

AVRIL 2019

SIC N° 383

  • S'engager dans l'action au service de l'économie
  • Un congrès pour plonger au cœur des flux
  • Site privé : mais où gérer les délégations de droits Comptexpert

Consulter

MARS 2019

SIC N° 382

  • Les principaux dispositifs de l'épargne salariale
  • 74e Congrès : l'expert-comptable au cœur des flux
  • L'expert-comptable, un conseil qui compte

Consulter