Novembre 2015

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Défi climatique : pourquoi les cabinets ont-ils un rôle à jouer ?

La transition énergétique n’est pas seulement une source de contraintes réglementaires. Elle porte également en elle d’importantes opportunités économiques. Les experts-comptables peuvent jouer un rôle central pour aider les entreprises à les saisir.

 

"Vous connaissez les entreprises et vous pouvez de ce fait leur apporter une aide stratégique et des pistes d’évolution ». Lors de la grande conférence portant sur le thème « Climat : vivez la 3e révolution à la charnière du numérique ! », l’ancienne ministre de l’environnement, Corinne Lepage, a su expliquer en quelques mots forts combien les experts--comptables peuvent jouer un rôle clé dans l’accompagnement de leurs clients. Un rôle de conseil qui porte sur le vaste défi climatique auquel doit faire face la société tout entière, et notamment les entreprises.

Au cours de cette conférence labellisée Cop21, les intervenants se sont attachés à décrire l’urgence des enjeux environnementaux, des enjeux interagissant largement avec la sphère économique et ses acteurs. Ce faisant, ils ont insisté sur l’importance qu’il y avait à ce que la profession s’implique dans cette vaste “bataille”.

 
Quel intérêt pour les experts-comptables ?

C’est finalement la question centrale qui était posée par cette conférence, à quelques semaines de la tenue de la Cop21 à Paris1. Une question légitime, tant la nécessité de convaincre apparaît aujourd’hui prioritaire, le sujet environnemental étant jugé, par certains, éloigné des préoccupations de la profession et de celles des entreprises. « Un travail de pédagogie est nécessaire, a insisté Hervé Gbego, expert-comptable à la tête d’un cabinet dédié à la RSE et au développement durable. On constate un frein culturel chez de nombreux chefs d’entreprise, peut-être par méconnaissance du sujet. »

Si le Conseil supérieur a souhaité impliquer le plus grand nombre sur le sujet, c’est tout d’abord parce qu’il entendait prendre pleinement sa part dans la lutte contre le réchauffement climatique. « La labellisation de la conférence est la preuve que notre profession est clairement impliquée, a résumé Mohamed Laqhila, président du comité RSE du Conseil supérieur. Nous le démontrons par exemple à travers l’accompagnement de nos clients »

 

Cet accompagnement a d’ailleurs été jugé central par les différents intervenants. Stratégique, même, pour la profession. Tout à leur travail de diversification de leurs activités, les experts-comptables voient là l’occasion de se tenir présents aux côtés des entreprises, en capacité de les alerter sur des évolutions pouvant avoir d’importantes conséquences pour leurs activités. « Vous avez un rôle à jouer en attirant l’attention des sociétés sur le fait que le paysage est en train de changer autour d’eux, résume Fabrice Boissier, directeur général délégué de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). En leur expliquant par exemple que la Contribution climat énergie pourrait augmenter dans les années qui viennent ; en effet, une entreprise ne prenant pas cet élément en compte et continuant de s’alimenter en énergie fossile risque de voir sa facture augmenter. Et, si elle demeure sur un modèle économique fondé sur des émissions de CO2 à tout crin, elle verra, à terme, sa rentabilité diminuer. » En apportant une expertise sur ces questions environnementales et sur une réglementation qui tend à se durcir, la profession peut donc élargir efficacement le périmètre de ses missions auprès de ses clients.

 

« Le climat devient une question financière »

Il s’agit aussi de permettre à ces mêmes clients de se placer à l’avant-garde d’un mouvement déjà engagé. « Les entreprises se mobilisent, la révolution est en chemin, assure ainsi Fabrice Boissier. Et ne pas être révolutionnaire quand les autres le sont, cela peut être dangereux ».

« Le climat devient une question financière, ajoute Pierre Ducret, conseiller climat et Cop21 pour le groupe Caisse des dépôts. Même les grands fonds de pension anglo-saxons sont en train de se préoccuper, au nom du risque, de la question du climat et de se lancer dans une stratégie de ‘’décarbonation’’ de leur portefeuille. »

 

Mais la transition énergétique en marche n’est pas seulement un impératif dicté par le réchauffement climatique. C’est également un ensemble d’opportunités face auxquelles les entreprises vont pouvoir se positionner. « L’approche environnementale de l’économie est un formidable moteur d’innovations, de remises en cause, de nouveaux modèles économiques : économie circulaire, économie de fonctionnalité, économie décarbonée, a assuré Mohamed Laqhila. Fondée sur le couplage des technologies et des énergies nouvelles, c’est la troisième révolution attendue. »

 

Un changement de paradigme intégré par un nombre croissant d’acteurs économiques. Les avancées technologiques et numériques ont ainsi permis à certaines entreprises de développer de nouvelles offres. « Des sociétés ont beaucoup d’idées pour réaliser leur transition vers l’économie circulaire », confirme Fabrice Boissier. Avant de rappeler aux experts-comptables tout le rôle qu’ils peuvent jouer : « Un accompagnement est nécessaire pour les mettre en œuvre. Nous aurons donc besoin de votre profession pour les conseiller ».

 

1. La 21e conférence des parties de la Convention-cadre des nations unies sur les changements climatiques (COP 21/Paris 2015) se déroulera du 30 novembre au 11 décembre 2015 au Bourget.

 

Guider les entreprises vers les aides financières
Comment accompagner un client désireux de mener un projet environnemental ? Cela passe notamment par des conseils efficaces sur les aides auxquelles il peut prétendre. Elles sont de plusieurs ordres et peuvent être demandées auprès de nombreux acteurs. Parmi eux l’Ademe, partenaire du Conseil supérieur. L’agence propose tout d’abord des aides à la décision, permettant de mener des études préalables, afin d’évaluer la rentabilité d’un projet. Existent également des aides à l’investissement, par exemple via un « fonds chaleur ». Des aides à l’innovation peuvent par ailleurs être obtenues en répondant à des appels à projets. Autant de dispositifs dont les entreprises ne connaissent pas toujours l’existence mais qui peuvent devenir de précieux appuis pour leur permettre de « transformer l’essai »

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter