Novembre 2015

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

L’expert-comptable numérique, c’est maintenant !

La révolution numérique qui touche tous les secteurs économiques a été au cœur des échanges de la plénière d’ouverture du 70e Congrès. Un moment clé qui a permis à la profession de cerner les pistes d’adaptation nécessaires pour sortir renforcée de cette transition digitale. Un défi, mais aussi une formidable opportunité.

 

Alors qu’il ouvrait ce 70e Congrès de l’Ordre des experts-comptables, le président du Conseil supérieur, Philippe Arraou, a exposé quelques données statistiques qui ont sans nul doute fait leur effet au sein de l’assistance. « A Londres, depuis 2001, 32 900 emplois de secrétaire ont disparu en raison des avancées -technologiques, mais aussi 30100 postes de comptable... Soit deux fois plus que les caissiers de magasins. C’est bien la preuve que notre propre matière est concernée par l’automatisation. » Manière de dire que les bouleversements liés à la révolution numérique sont considérables, et doivent impérativement être pensés au présent. Introduisant trois journées de riches travaux sur « l’expert--comptable numérique », la plénière d’ouverture a ainsi été conçue pour poser les bases de la réflexion en montrant l’importance, l’urgence même, qu’il y a pour les experts--comptables à prendre à bras le corps ce défi du numérique. « Il implique des bouleversements considérables pour les entreprises, a assuré Philippe Lemoine, président du Forum d’Action Modernités. Désormais, il ne suffit pas pour elles de s’équiper, elles doivent aussi mener des stratégies de transformation numérique, redéfinir leur métier, leur relation-clients, cela en étant placées en concurrence avec de nouveaux acteurs très performants. » Faute de quoi, elles prennent le risque de disparaître.

 

Tout au long de ce premier temps fort du congrès, les intervenants se sont attachés à donner aux experts-comptables des clés pour intégrer cette rupture, et s’en saisir pour rendre leurs cabinets plus performants. A commencer par Pierrick Le Masne. Le “SVP Strategic planning” d’Accor a expliqué comment son entreprise avait fait face à l’offensive de nouveaux concurrents : les plateformes de réservations en ligne et les sites collaboratifs tel Airbnb. « Cela nous a invités à réinventer l’hôtellerie de demain », a-t-il assuré, détaillant les multiples chantiers que sa société avait engagés à travers un vaste plan d’actions : accompagnement digital du client, transmission numérique d’informations stratégiques aux propriétaires d’hôtel, transformation du métier de réceptionniste... « Un véritable changement de culture », s’est-il réjoui. Preuve étant faite que le défi du numérique peut devenir une opportunité et le point de départ d’un renouveau stratégique.

 

L’avancée technologique, un atout pour les acteurs économiques et donc pour les experts-comptables ?

Le témoignage du cofondateur de “meilleursagents.com”, Sébastien de Lafond, en a également fait la démonstration. A la tête de cette plateforme qui permet aux consommateurs d’avoir accès à de nombreuses clés de lecture du marché immobilier, il a rappelé que son entreprise avait dû, pour offrir ce service et attirer en masse les internautes, réaliser « des investissements très importants en R&D. Nous travaillons les données depuis nos débuts, et cela nous a permis d’avoir progressivement des modèles de calcul de plus en plus fins. » Un travail des données numériques qui a justement été l’un des axes de réflexion impulsés par le Conseil supérieur. Les nombreuses informations économiques sur les entreprises dont dispose la profession ont été sélectionnées et “travaillées” pour mettre sur pied Statexpert, un outil d’analyse statistique devant notamment permettre aux experts-comptables de mieux conseiller leurs clients. « Nous devons développer de nouveaux services, a d’ailleurs rappelé Patrick Bordas, rapporteur général du 70e Congrès. Et cela, dans des domaines où nous étions jusqu’alors peu présents, voire absents, comme l’accompagnement de nos clients dans le domaine de l’informatique. »

Face à la révolution digitale et à l’automatisation des tâches, l’élargissement du champ des prestations des cabinets est apparu comme l’une des priorités pour la profession. « Il nous faut conquérir des marchés, a confirmé Jean-Marc Eyssautier, également rapporteur général du congrès. Et pour ce faire, nous devons innover, nous adapter. Le numérique apparaît comme un outil formidable qui peut nous y aider ».

 

La maîtrise du numérique et de la dématérialisation, font donc figure d’impératifs pour les cabinets. « Vos clients vous attendent pour les aider à passer ce cap. Vous devez donc vous engager dans la dématérialisation de votre cabinet pour ensuite la mettre en œuvre chez vos clients, a assuré le président du Conseil supérieur. Il est indispensable que nous ayons un temps d’avance. » Une obligation à l’heure où la transition numérique implique également de faire évoluer sa relation-client. « Il faut la renforcer, a assuré Jean Saphores, rapporteur général du congrès. Nous devons renouveler nos outils mais aussi et surtout remettre l’homme au cœur de cette évolution. »

 

La profession a-t-elle aujourd’hui conscience du caractère incontournable de cette transformation ?

La présence massive des experts--comptables à ce congrès – 5 680 inscrits ainsi que plus de 500 stagiaires, un record – était une première réponse positive. Un autre signe de cette implication est ressorti d’un sondage livré par Philippe Arraou : « Les 2/3 des experts-comptables estiment que la transformation numérique est une obligation pour le développement de leur structure, 1/3 que c’est une opportunité pour proposer de nouvelles missions de conseil auprès de leur client. Et seul 1 % estime que c’est un concept qui ne les concerne pas. » Le président du Conseil supérieur a conclu : « La profession est mobilisée », faisant ainsi écho au leitmotiv de cette conférence, plusieurs fois répété par les intervenants : « L’expert-comptable numérique, c’est maintenant ! » p

Transition numérique : les TPE-PME plébiscitent les experts-comptables
Pour les accompagner dans leur transition numérique, les TPE-PME comptent sur les experts-comptables. C’est l’un des principaux enseignements de l’enquête réalisée fin septembre 2015 par Harris Interactive auprès d’un échantillon de 402 personnes représentatif des dirigeants de TPE-PME pour le Conseil supérieur. Une forte majorité d’entre eux (80 %) fait en effet confiance en priorité à leurs experts-comptables pour les accompagner dans la transition numérique de leur activité. « Vos clients vous attendent et comptent sur vous pour la transition numérique », a lancé Philippe Arraou à l’adresse de ses confrères. Pour les dirigeants de TPE-PME (71 %), cette transition est perçue comme un atout. Une majorité d’entre eux (60 %) estime que leur entreprise utilisera, dans les dix prochaines années, davantage d’outils numériques qu’aujourd’hui. « Nous sommes convaincus que nous n’avons vu que le début de cette ère numérique », a insisté le président du Conseil supérieur.
La « révolution » vue des Etats-Unis
Intervenant lors de la plénière d’ouverture, le vice-président de l’AICPA, l’institut américain des experts-comptables, Mark Koziel, a livré un précieux regard « vu des Etats-Unis » sur cette transition numérique. Prenant appui sur le livre blanc du consultant high-tech Geoffrey Moore sur les services de comptabilité à l’heure du virage digital, il a rappelé les trois tendances qui touchent les cabinets : le passage du papier au numérique ; celui d’une présence physique à une présence numérique ; et enfin, celui du statut de généraliste à celui de spécialiste. « Ce sont des changements qui peuvent permettre aujourd’hui aux petits cabinets de faire concurrence aux grands grâce aux technologies », a souligné Mark Koziel. Des changements qui impliquent la prise de décisions stratégiques : détermination de la forme d’évolution de son cabinet, identification des investissements technologiques appropriés, organisation de la gestion du changement autour des transformations des pratiques commerciales spécifiques et du déploiement technologique.

 

1 sur 6

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter