Février 2016

SIC n° 348

AU SOMMAIRE:
Edito
En bref
5 questions à...
Focus
Vie de l'Ordre
Exercice professionnel
Actu des régions
A lire dans la RFC
vide

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Champagne

interview de Bernard Croisey, président du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Champagne

« Etre expert-comptable, c’est être libre d’exercer son métier comme on le souhaite »

 

Pourquoi avoir choisi une carrière dans l’expertise comptable ?

J’ai toujours eu le souhait d’exercer un métier indépendant. Une fois mon baccalauréat validé, j’ai effectué une première année de « Pharmacie », par goût pour la chimie notamment. Mais c’est finalement vers l’expertise comptable que je me suis dirigé. Mon frère est lui aussi expert-comptable, j’avais donc une bonne connaissance du métier. J’ai immédiatement été attiré par la dimension “relation client” mais également par la liberté qu’offre la profession. Etre expert-comptable, c’est être libre d’organiser son emploi du temps mais surtout être libre d’exercer son métier tel qu’on le souhaite. Après avoir validé mon DUT, j’ai préparé en alternance mon DECF. Durant mon alternance, jeune collaborateur avec certaines ambitions, j’ai très rapidement été associé au cabinet avant même d’être diplômé. J’en assure aujourd’hui la co-gérance.

 
Pourquoi vous êtes-vous impliqué dans la vie ordinale ?

C’est l’envie de mieux faire connaître notre profession, auprès des jeunes mais aussi auprès du grand public, qui m’a motivé. Pendant des années, j’ai ressenti une grande frustration face à l’image très caricaturale de la profession. J’ai enseigné la fiscalité ; j’ai donc toujours été en contact avec les étudiants et avec les enseignants. Cette expérience m’a poussé à faire mieux connaitre notre métier, souvent méconnu, et dont l’image ne correspond pas à la réalité. J’avais l’envie d’être en contact avec le monde économique et de communiquer sur notre beau métier. Très vite, je me suis investi dans la vie ordinale de la profession : tout d’abord en devenant membre puis président d’une association locale ; puis en intégrant le Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Champagne, où j’ai été en charge du Comité social puis de la commission Communication. Fin 2014, j’ai été élu à la présidence du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Champagne.

 

Quels sont vos objectifs de mandature ?

Ils ont évolué au fil du temps ; avant de prendre la présidence du Conseil régional, je n’avais pas intégré que la lutte contre l’exercice illégal allait prendre autant d’ampleur pour l’institution. Il est indispensable pour un Conseil régional de mettre en place des actions afin de limiter, en région, l’exercice illégal. A ce sujet, nous avons organisé, début février, une manifestation à laquelle nous avons convié le président de la chambre consulaire, le responsable des services des impôts des entreprises, la presse régionale et bien évidemment les experts--comptables de la région. L’objectif de cette manifestation était de définir et d’expliquer ce qu’est l’exercice illégal. Malheureusement de nombreuses entreprises ont affaire à des illégaux sans même le savoir ; cette manifestation a donc permis de sensibiliser les différents acteurs de la région.

 

Par ailleurs, l’un de nos objectifs majeurs est l’attractivité de la profession auprès des jeunes – que ce soit au travers de manifestations telles que la Nuit qui compte, le Tournoi de gestion, l’accueil de stagiaires, les rencontres directes avec le monde de l’éducation – mais également auprès du grand public. Nous avons des compétences variées mais sont-elles réellement connues de nos clients ? Les différentes enquêtes publiées récemment sur la création d’entreprise sont un excellent exemple de méconnaissance des missions de l’expert-comptable : pour la question « Qui est le premier intervenant en matière de création d’entreprise ? », l’expert--comptable est rarement cité spontanément. Or, à mon avis, nous sommes aujourd’hui le premier interlocuteur à rencontrer dans le cadre d’un projet de création d’entreprise, que ce soit sur les aspects juridiques, sociaux, financiers… C’est à nous de mieux faire connaître notre métier et de rectifier un certain nombre de préjugés.

En parallèle de ces actions, les équipes du Conseil régional s’engagent régulièrement à promouvoir les mesures de relance de l’économie et de l’emploi ; les pouvoirs publics comptent sur la profession – qui a un vrai rôle d’information et d’accompagnement des chefs d’entreprise – pour la mise en œuvre de ces mesures. Au niveau local, l’Ordre des experts--comptables de Champagne a ainsi mis en place des conférences sur des thèmes tels que le suramortissement.

 

En tant que président de l’Ordre, avez-vous été confronté à des situations auxquelles vous ne vous attendiez pas ?

Pas vraiment. Néanmoins, il y a une situation récente à laquelle nous allons devoir faire face : la mise en œuvre du nouveau schéma régional. C’est un chantier que nous n’avions évidemment pas prévu mais qui va néanmoins nous mobiliser pendant les mois à venir… je n’irai d’ailleurs sûrement pas jusqu’à son terme.

 

Pour conclure, que diriez-vous à un jeune qui hésite à se diriger vers le métier d’expert-comptable ?

Je le répète, être expert-comptable, c’est être libre d’exercer son métier comme on le souhaite. En effet, aujourd’hui, les professionnels de l’expertise comptable ont le choix dans leurs activités : la comptabilité, la gestion d’entreprise, la gestion de patrimoine, les ressources humaines, mais aussi les nouvelles technologies, la RSE… Ils ont également le choix dans l’exercice de leur métier : au bureau, chez leurs clients, à domicile… Une telle liberté devient de plus en plus rare. Par ailleurs, dans les années qui viennent, l’impact du numérique dans notre métier va supprimer les tâches quotidiennes les moins intéressantes, qui seront automatisées. Nous aurons alors plus de temps à consacrer à nos clients. 

 

Bureau du Conseil régional de Champagne
Président : Bertrand Croisey
Vice-présidents : Alain Fontanesi, Joseph Sfeir
Trésorier : Virginie Vellut

L’équipe des permanents est composée de 4 personnes
Marie-France Fournier, secrétaire générale
Catherine Lundy, secrétaire en charge plus particulièrement du Tableau, du suivi et de la formation des stagiaires, de la préparation des sessions du Conseil régional et de la réception téléphonique
Marjorie Haladuda, secrétaire en charge plus particulièrement de la comptabilité, de la gestion des cotisations et de la formation
Mélanie Portevin, secrétaire en charge plus particulièrement du suivi des attestations d’assurance RC, de la facturation, de la formation et de la mise à jour du site internet

L’équipe travaille également pour la Compagnie régionale des commissaires aux comptes et de l’Association de formation F2C
La profession en chiffres 
- Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52)
271 Experts-comptables
199  Sociétés d’expertise comptable
2 368 Collaborateurs
56 Experts-comptables stagiaires
Retrouvez toute l’actualité de la région Champagnewww.champagne-experts-comptables.fr

 

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

MARS 2018

SIC N°371

  • 10 commandements pour se prémunir de la cybercriminalité
  • 73e Congrès : stratégie et compétences pour la croissance
  • Le 73e Congrès ; un rendez-vous en terre d'exception à ne pas manquer

Consulter

FÉVRIER 2018

SIC N°370

  • Tout savoir sur la loi de finances  et loi de financement de la Sécurité sociale 2018

  • 5 questions à Gilbert Le Pironnec, vice-président  en charge du secteur Prospective  et Spécialités du Conseil supérieur

  • Le rapport de fin de mission,  en pratique

Consulter

JANVIER 2018

SIC N°369

  • Assurer le financement de la reprise d'entreprise
  • 5 questions à Lucie Desblancs, vice-présidente en charge du secteur Développement et Croissance économique du Conseil supérieur
  • 2e édition de la journée du numérique : un véritable succès !

Consulter

DECEMBRE 2017

SIC N° 368

  • Réforme du Code du travail : de nouvelles opportunités pour les entreprises
  • 5 questions à François Asselin, président de la Confédération des PME
  • Logiciels de caisse : « Tenez-vous prêts au 1er janvier 2018 »

Consulter