AddToAny
Share

Avenir de la profession : un vent d’optimisme

Acteurs du changement, les experts-comptables ont de nouvelles opportunités à saisir avec le numérique et la mondialisation. Lors de cette seconde plénière, un large consensus d’optimisme sur l’avenir de la profession s’est exprimé.

 

La profession d’expertise comptable a un bel avenir ! Voilà le message, fort d’optimisme et de confiance, divulgué par les différents intervenants lors de cette seconde plénière. « Nous sommes tous engagés dans ce bon navire », a lancé Philippe Arraou à l’assemblée.

 

Cette plénière a, par ailleurs, débuté sur un message vidéo de l’eurodéputé Sylvie Goulard, qui a insisté sur la nécessité de remettre de la transparence au cœur des organisations internationales : « nous avons proposé que la Commission européenne renforce sa présence dans les organisations internationales ; pour cela, nous avons besoin du concours des professionnels ».

 

Des éditeurs de logiciels positifs

La plénière a ensuite laissé place à un regard extérieur sur l’avenir de la profession d’expertise comptable, en invitant, autour d’une table ronde, trois dirigeants de sociétés d’éditeurs de logiciels au cœur de la révolution numérique. Pour Jean-Michel Aulas, président de Cegid, « le digital est le moyen de renforcer la relation entre les experts-comptables et leurs clients ». Avec la numérisation, les cabinets d’expertise comptable peuvent saisir de nouvelles opportunités pour augmenter leur clientèle. Ils vont avoir la possibilité de se transformer en “consultants d’affaires” (aider ­l’entrepreneur à survivre dans l’ère numérique), dixit le PDG d’Exact, Erik Van Der Meijden. D’autant qu’« aujourd’hui, toutes les informations sont disponibles pour chacun en temps réel », a ajouté Stephen Kelly, PDG de Sage. L’un des défis pour les experts-­comptables va être de transformer leur modèle d’affaires en combinant la proximité et l’excellence opérationnelle. Car « il faut générer de plus grands volumes pour survivre », a insisté le PDG d’Exact. « Nous comptons beaucoup sur eux », a souligné Philippe Arraou en les remerciant de leurs interventions.

 
Des responsables de la profession confiants

La présence des responsables mondiaux et européens de la profession a également été fortement appréciée des congressistes. « Avez-vous une vision optimiste sur l’avenir de la profession ? », leur a tout de suite demandé Philippe Arraou. Les intervenants ont répondu sans détour à la question. « Je suis extrêmement optimiste pour l’avenir de la profession comptable, a affirmé Tim Christen, président de l’AICPA. Le monde change. Nos clients savent que nous avons l’avantage de participer au changement ». Un optimisme partagé par Petr Kriz, président de la FEE : « il est important de faire sien le changement ».

 

Par ailleurs, la mondialisation est une réalité économique ; les entreprises sont mondiales. Cinquante millions de PME sont présentes sur Facebook et elles sont à la recherche de perspectives internationales. Par conséquent, « la profession a besoin de se mondialiser », a insisté Olivia Kirtley, présidente de l’Ifac, avec optimisme. Pour Bodo Richardt, co-président d’EFAA, European Federation of Accountants and Auditors, la déontologie et la forte valeur ajoutée de la profession sont des atouts indéniables pour les prochaines années. « Nous avons à jouer la carte du service et nous devons nous présenter comme un conseiller de confiance. Cela nous permettra de marquer la différence », a-t-il ajouté. Les jeunes doivent-ils avoir des réticences à rentrer dans la profession d’expertise comptable ? Pas du tout. « C’est une opportunité fantastique. N’ayez pas peur de remettre en cause le statu quo ! Ayez de la créativité ! », leur a lancé Petr Kriz. Le président de la CNCC Denis Lesprit a été encore plus direct dans son discours : « Prenez le pouvoir ! Venez nous rejoindre ! ».

 

Après avoir répondu au petit plaisir de la présidente de l’Ifac – un selfie avec toute la salle – Philippe Arraou a tout à fait rejoint l’optimisme des autres responsables de la profession : « Nous vivons une époque exaltante. Vous avez fait un bon choix en venant dans la profession ! », a-t-il déclaré aux jeunes experts-comptables présents dans la salle. Confiant en l’avenir de la profession et convaincu qu’il y aura un avant et un après congrès de Bruxelles, il n’a qu’un seul regret : « comme j’aimerais avoir 30 ans de moins ! ». 

Un message fort et émouvantPour son dernier discours officiel, Philippe Arraou, ravi du succès remporté par ce 71e Congrès, a souhaité en rappeler les enjeux. « Nous avons réussi un double défi : tenir à Bruxelles, le premier congrès de l’Ordre hors de France et en faire un événement européen et international avec près de 5 000 experts-comptables ». Pour le président du Conseil supérieur, les cabinets doivent élargir leurs missions. « J’ai envie de vous dire : N’ayez pas peur ! N’hésitez pas à vous lancer ! Sachons transformer les menaces en opportunités ! », a-t-il ajouté confiant. Fier d’avoir représenté la profession et d’avoir rempli “avec plaisir” sa mission, Philippe Arraou terminera son mandat “formidable” dans cinq mois. « J’aime cette profession. Je vous aime et j’ai essayé de faire au mieux pour servir la profession », a conclu Philippe Arraou très ému. Un discours salué par une salle debout et de longs applaudissements.
1 sur 6

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Décembre 2019

SIC N° 390

  • Infodoc-experts au service de la profession
  • Un conseil qui compte : épisode 3
  • La facture électronique où en somme-nous ?

Consulter

NOVEMBRE 2019

SIC N° 389

  • 74e Congrès « L'expert-comptable au cœur des flux »

Consulter

OCTOBRE 2019

SIC N° 388

  • La SPE, une réunion de compétences
  • Prélèvement à la source : quelles évolutions ?
  • Evolutions de la réglementation de la profession : compétences spécialisées

Consulter

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

  • 74e Congrès : L'expert-comptable au cœur des flux
  • Le Gafi publie ses lignes directrices pour la profession comptable
  • Loi Pacte et entreprises : les principales mesures en droit des affaires

Consulter