AddToAny
Share

Une soirée de prestige parmi les légendes automobiles

Comme à l’habitude, l’Ordre des experts-comptables a tenu à organiser sa soirée de prestige dans un lieu d’exception. C’est ainsi au cœur de l’une des plus belles collections d’automobiles au monde que les congressistes se sont retrouvés.

 

Il y a là une sublime Rolls Royce, datant de 1911 et nommée « Silver Ghost », l’un des premiers modèles conçu par Henri Royce. Un peu plus loin, on tombe sur une impressionnante Porche rouge de 1982. Quelques pas, et c’est une respectable R4 blanche sortie en 1964 qui se laisse admirer sous les projecteurs. Des vieilles pionnières aux modèles vrombissants des années 2000, de la Jamais Contente de la fin du XIXe siècle (premier véhicule autonome à avoir franchi les 100 km/h) aux futuristes McLaren, c’est toute l’histoire de l’automobile qui est rassemblée au musée Autoworld de Bruxelles.

Situés au cœur de la capitale belge, dans les impressionnants halls du Parc du Cinquantenaire, plus de 250 véhicules de toutes origines sont rassemblés. Une collection exceptionnelle qui fait des lieux l’un des plus prestigieux musées automobiles du monde.

 

Pas de danse et voix envoûtante

C’est dans ce cadre unique que l’Ordre des experts-comptables a décidé, cette année, d’organiser sa soirée de prestige. Au milieu de ces “belles carrosseries”, les congressistes ont ainsi pu joindre l’utile à l’agréable, partager un cocktail convivial tout en (re)découvrant, de pièces uniques en modèles d’exceptions, la grande aventure de l’automobile.

Une soirée d’évasion avec, pour bande son, un duo piano-voix des plus inspirés. Accompagnée par Patrice Garnero, la chanteuse Stacey King a revisité quelques standards internationaux. Pleine d’élégance, sa voix de velours a offert au public de belles interprétations de « Guantanamera » ou encore de « Quizás, quizás, quizás ». Ambiance tamisée, musique et voix envoûtante... Il n’en fallait pas plus pour que certains congressistes se laissent aller à quelques pas de danse.

 

Framboises caramélisées et livre d’or numérique

La soirée était lancée. Elle allait se poursuivre à l’étage du musée où le repas était servi. Royal de foie gras, carpaccio d’artichauts bretons ou encore pièce de veau et ses morilles... Les participants ont savouré des mets préparés avec soin, à l’image des délicieuses framboises caramélisées qui ont apporté une touche finale et sucrée au repas. Stacey King, de son côté, assurait la montée en puissance de la soirée, en proposant un répertoire de variétés internationales à l’énergie communicative.

Une soirée au cours de laquelle l’appétence de la profession pour le numérique n’a pas été oubliée. Pour preuve, le livre d’or très original qui a été “ouvert” et où les participants ont pu livrer quelques mots. C’est par l’intermédiaire de tablettes tactiles que les congressistes ont écrit leurs premières impressions ; ces petites dédicaces se trouvant, dans un second temps, projetées sur grand écran.

« Vive Bruxelles ! », « C’est éblouissant ! », « Très bon choix, magnifique congrès européen »… Autant de messages à travers lesquels les participants ont témoigné de leur satisfaction pour le cadre et l’ambiance de la soirée mais aussi, au-delà, pour la tenue de ce 71e Congrès dans la capitale belge. 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Décembre 2019

SIC N° 390

  • Infodoc-experts au service de la profession
  • Un conseil qui compte : épisode 3
  • La facture électronique où en somme-nous ?

Consulter

NOVEMBRE 2019

SIC N° 389

  • 74e Congrès « L'expert-comptable au cœur des flux »

Consulter

OCTOBRE 2019

SIC N° 388

  • La SPE, une réunion de compétences
  • Prélèvement à la source : quelles évolutions ?
  • Evolutions de la réglementation de la profession : compétences spécialisées

Consulter

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

  • 74e Congrès : L'expert-comptable au cœur des flux
  • Le Gafi publie ses lignes directrices pour la profession comptable
  • Loi Pacte et entreprises : les principales mesures en droit des affaires

Consulter