DECEMBRE 2016

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Transition numérique : « Il faut aller vers une profession nouvelle, sans oublier ce que nous sommes »

Le 8 novembre dernier, le Conseil supérieur a consacré une journée entière à la transition numérique : comment engager cette transition ? quels modèles retenir ? quels moyens mettre en œuvre pour y arriver ? quel positionnement prendre sur le marché ? Autant de questions auxquelles les différents intervenants ont répondu.

 

La profession a rendez-vous avec son histoire ; nous sommes arrivés à un tournant fondamental dans l’évolution de la profession ». C’est par cette affirmation forte de sens pour la profession que Philippe Arraou a entamé cette première journée du numérique.

L’occasion de rappeler qu’avec la transition numérique qui touche notre société toute entière, c’est le concept même de cabinet d’expertise comptable qu’il faut repenser, mais également le positionnement sur le marché et l’offre de services de la profession.

Après avoir brièvement fait un point d’étape sur l’évolution de la profession et de ses textes législatifs, Philippe Arraou a interpellé la profession « Tous les textes sont là pour faire en sorte que nos cabinets soient modernes et dynamiques… A nous de saisir l’opportunité qui nous est donnée ».

Sans oublier qu’en parallèle de cette évolution réglementaire que vit la profession, une évolution technologique chamboule notre quotidien. Et bien au-delà d’un monde de connections, c’est surtout une nouvelle dimension économique qui a vu le jour, engendrant notamment l’émergence de nouveaux business models. « Cette économie immatérielle fait partie de notre environnement. […] Il s’agit pour nos cabinets d’avoir une nouvelle approche ».

 

Avant de laisser la place à la première table ronde portant notamment sur l’économie collaborative, Philippe Arraou a conclu son intervention sur une note positive « La transition numérique est une opportunité exceptionnelle pour la profession […], il faut aller vers une profession nouvelle, sans oublier ce que nous sommes ».

 

L’économie collaborative au cœur du sujet

Pour ce premier débat, Bertrand Duperrin, responsable pôle transformation digitale chez Emakina, et Laurent Pontegnier, délégué général ATN+, ont parlé économie collaborative, secteurs porteurs et nouveaux business models. Pour entrer dans le vif du sujet, quelques chiffres clés ont été dévoilés : en effet, une étude s’est penchée sur cinq secteurs particulièrement touchés par le numérique : la finance, la location de logement, la location de voiture, le streaming musical et le staffing en ligne. En 2014, ces secteurs pesaient 15 milliards de dollars, contre 335 milliards en 2025. « Pourquoi les gens sont-ils passés au collaboratif ? Pour des raisons économiques évidemment mais également pour des raisons citoyennes, idéologiques ; aujourd’hui, on voit que cette même logique gagne les entreprises », a expliqué Laurent Pontegnier.

Partant de ce constat, comment les entreprises peuvent-elles se positionner sur un marché bouleversé par de nouveaux entrants ? Comment examiner son environnement concurrentiel ? « Si vous n’êtes pas vous-même, expert-comptable, au faît de ces nouveaux business models, vous allez être en déconnexion avec vos clients » a-t-il alerté.

 

L’expert-comptable étant le premier conseil de confiance de l’entreprise, la profession doit accepter d’être partie prenante de la transition numérique des entreprises. Pour Philippe Arraou, « L’expert-comptable a besoin de professionnels du numérique pour avancer à ses côtés, tout en apportant sa connaissance de l’entreprise et la sécurité de notre déontologie. »

Emmanuelle Duten, rédactrice en chef de Capital finance, et animatrice de cette journée, a idéalement conclu ce débat « L’expert-comptable sera une des briques dans cette édifice du conseil et de l’accompagnement des entreprises dans leur transition numérique. »

 

La transition numérique : un virage à prendre et des opportunités à saisir

Pour son intervention, Philippe Barré, expert-comptable et consultant, a frappé fort : « En 2030, 100 % des comptables seront chômeurs ! »

En effet, la comptabilité représente 47 % du chiffre d’affaires d’un cabinet d’expertise comptable ; et cette activité, facilement disruptable, va petit à petit être automatisée et supplantée par un algorithme. Alors comment remplacer cette activité ? Quelles missions proposer demain aux clients TPE-PME ? Pour Philippe Barré, « Il va falloir s’adapter et cela commence aujourd’hui ! ».

Désormais, il va falloir penser concurrence, management, e-réputation, marketing… finalement, comme toutes les entreprises. « Les experts-comptables vont être obligés d’être de vrais dirigeants d’entreprise ; il va falloir inventer une utilité client pour répondre à leurs attentes ».

La bonne nouvelle, c’est que l’automatisation de ces tâches à faible valeur ajoutée va faire gagner du temps pour répondre aux attentes des entreprises : les aider à se développer, à embaucher, à investir… Il va donc falloir recentrer les prestations de la profession sur l’entreprise et non plus sur la comptabilité.

 

Pour conclure, Philippe Barré a tenu à rassurer les professionnels : « C’est une époque formidable, nous allons enfin pouvoir justifier nos huit années d’étude et pouvoir justifier la confiance de nos clients par autre chose que le savoir-faire technique ».

 

Le top dix des bonnes pratiques digitales

Enseignant chercheur à Télécom Paris Tech, Thomas Houy a distillé, sous la forme d’un top dix décalé, ses bonnes pratiques digitales pour assurer une transition numérique réussie.

 

Raisonner Ceteris Paribus ?

« Les business plan n’ont plus de valeur ; il faut raisonner en termes de Business valeur ».

 

Adopter un raisonnement causal ?

« Les entreprises du numérique ont un raisonnement effectual ».

 

Prendre des décisions lourdes sur la base d’intuitions ?

« Dans le numérique, il n’y a pas de visions, personne n’a d’intuitions ; le numérique, c’est de l’orfèvrerie ».

 

Produire avant de vendre ?

« Dans le monde du numérique, on vend toujours avant de produire ».

 

Considérer les actifs comme des barrières à l’entrée ?

« En matière de numérique, il faut comprendre que lorsque vous avez le client, vous êtes le roi et vous asservissez, derrière, toute la chaine de valeurs ! […] Pour l’expertise comptable, cela veut dire qu’il ne faut jamais laisser un espace entre vous et vos clients ».

 

Etre exact ?

« Dans le monde numérique, ce ne sont pas toujours les meilleures technologies qui gagnent ».

 

Etre le premier ?

« Il n’y a pas de First mover advantage, il est même plutôt intéressant d’arriver après. Lorsque vous faites une étude de la concurrence, il est donc important, non pas de savoir si vous êtes le premier sur le marché, mais de savoir si il y a là un vrai sujet ».

 

Etre du sérail ?

« Vos disrupteurs viendront certainement d’un autre marché que le vôtre ! Tout risque étant une opportunité, votre expertise sur la data comptable vous amènera certainement à aller conquérir d’autres marchés ».

 

Copier les champions ?

« En numérique, bentchmarker les meilleures initiatives est une erreur technique…il faut aussi apprendre des échecs ».

 

Chercher à passer à l’échelle ?

« Il faut toujours nicher ses initiatives ».

 
Le plan d’actions pour accompagner la profession

Fort de ces nombreux constats, le Conseil supérieur de l’ordre des experts--comptables a décidé de s’engager pour accompagner les cabinets dans leur transition numérique. Dans la mesure où la très grande majorité des membres de la profession sont des TPE sans ressources internes, l’Ordre souhaite mutualiser les ressources pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Ce plan d’actions repose sur un triptyque :

  • sensibiliser l’ensemble de la profession via une formation, organisée dans chaque Conseil régional, pour reprendre et approfondir les grands points de cette journée ;
  • rester informé en effectuant une veille et ainsi rester à l’écoute du marché et saisir les opportunités qui pourraient s’offrir à la profession ;
  • se former au travers d’une journée concrète, proposée par les IRF. Objectif : repartir avec une démarche à mettre en œuvre dans les cabinets d’expertise comptable.

Ce plan d’actions est évidemment renforcé par les outils numériques du Conseil supérieur : la signature, l’archivage et le coffre-fort électronique, la collecte des factures et le cloud.

 

Pour conclure cette journée riche en informations et découvertes, Philippe Arraou a présenté la nouvelle plateforme « Cap sur le numérique ». Cette plateforme regroupera l’ensemble des outils qui peuvent aider les cabinets à engager une démarche de transition numérique :

  • un autodiagnostic en ligne pour savoir si vous êtes, ou non, un expert-comptable numérique ;
  • des modules de e-learning ;
  • une base de données à la disposition des experts-comptables proposant des témoignages, des vidéos… ;
  • un blog pour partager, entre confrères, les bonnes pratiques.

 

Evidemment, l’Ordre s’est également intéressé à la transition numérique des entreprises en proposant des kits missions pour aider les cabinets à aborder la transition numérique de leurs clients.

« Notre difficulté va être d’assister nos clients traditionnels qui ne sont pas naturellement dans une démarche numérique ; à nous de les accompagner, c’est notre responsabilité ! » a conclu Philippe Arraou. 

 

Retrouvez toutes les interventions de la journée en vidéo
www.capsurlenumerique.fr

 

1 sur 1

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

DECEMBRE 2017

SIC N° 368

  • Réforme du Code du travail : de nouvelles opportunités pour les entreprises
  • 5 questions à François Asselin, président de la Confédération des PME
  • Logiciels de caisse : « Tenez-vous prêts au 1er janvier 2018 »

Consulter

NOVEMBRE 2017

SIC N° 367

  • Congrès 2017 à Lille. Les experts-comptables ? Des experts conseil !
  • Les plénières
  • Les conférences

Consulter

OCTOBRE 2017

SIC N° 366

  • Les associations et les fondations : un marché ouvert à la profession
  • Déclaration sociale nominative : la DSN c'est parti !
  • Archivage des dossiers par les cabinets d'exercice comptable

Consulter

Septembre 2017

SIC N° 365

  • Zoom sur le programme du 72e Congrès
  • Passez à la vitesse supérieure avec capsurlenumerique.fr
  • Découvrez la version 2017 de l'étude « Marchés de la profession comptable »

Consulter