vide

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

France, terre promise des entreprises de croissance

Des entrepreneurs, investisseurs, experts en innovation et experts-comptables ont partagé leur expérience sur les différentes phases de développement d’une entreprise de croissance
au cours de la conférence « France, terre promise des entreprises de croissance ! » qui s’est déroulée le 12 janvier dernier à l’Assemblée nationale. Tour de table d’un écosystème extraordinaire qui explique le succès des start-up françaises à l’étranger.

 

Lors de son discours d’ouverture, Philippe Arraou, président du Conseil supérieur, a rappelé, que la France est classée 3e pays d’accueil des entreprises innovantes, selon le dernier classement de Thomson Reuters. Muriel Pénicaud, ambassadrice déléguée aux investissements internationaux, directrice générale de Business France, a, elle aussi, rappelé la place majeure occupée par la France en matière d’innovation, comme cela a été démontré par la forte présence des start-up françaises, plus de 200, et environ cinquante Awards gagnés, lors de la mission French Tech au CES de Las Vegas. 

 

Lancement de start-up : quels moyens financiers et humains ?

Un certain nombre de dispositifs d’accompagnement des start-up existe en France : des dispositifs physiques (incubateurs, pépinières, accélérateurs…), financiers (prêts d’honneur, crowdfunding en equity, fonds d’investissement en amorçage, business angels…) et opérationnels (mentoring, concours, aides, subventions...).

 

Tanguy de La Fouchardière, président de France Angels, a rappelé que les Business Angels (BA) sont très présents dans les start-up. En effet, ils s’investissent sur l’intégralité du cycle d’amorçage : rechercher les dossiers dans l’écosystème, les sélectionner et les instruire, apprécier le niveau d’innovation de rupture, réaliser le travail de due diligence aux côtés des experts-comptables. Les BA apportent leurs réseaux et leur expérience afin d’accélérer la phase d’amorçage des start-up. 

 

D’autres accompagnateurs sont présents dans l’écosystème des entreprises innovantes, tels que les fonds d’investissements ou venture capital. Olivier Mougenot, directeur de l’Investissement chez Numa, a insisté sur le besoin d’expertise des entrepreneurs en phase d’amorçage. Objectif : valider ou invalider les différentes hypothèses de développement, et permettre très rapidement de multiplier la valeur de l’entreprise. Les investisseurs étant de plus en plus exigeants, l’entrepreneur doit rencontrer très rapidement son marché.

 

De la start-up à l’entreprise de croissance

La start-up doit ensuite passer de la concrétisation du business model à la réussite de la « proof of concept », sans perdre de temps pour se placer sur le marché.

 

A cette fin, la société CapHorn, fondée par Damien Bourel, a développé un réseau d’investisseurs, permettant de lever des tickets de quelques centaines de milliers d’euros à quelques millions, grâce à deux véhicules, de 50 M euros puis 130 M euros, auprès de 300 personnes physiques au potentiel de financement important. Ce réseau apporte une dynamique complémentaire aux réseaux des venture capital classiques.

Arnaud Burgot, directeur général de la plateforme de financement participatif Ulule, a également mis en exergue l’importance, pour les start-up, de communiquer auprès du réseau d’investisseurs sur l’avancement des travaux, générant ainsi une dynamique permettant d’obtenir un impact social significatif. Son dernier conseil en tant qu’entrepreneur : « connaître la psychologie des fonds qui pourraient investir dans le projet pour être « VCisables » le plus rapidement possible. »

 

Du côté des investisseurs, Dominique Caignart de Bpifrance a souligné le rôle d’accompagnateur des entreprises matures pour leurs besoins en financement, en garantie et en accompagnement, avec la mise en place de différents programmes. 

 

Certains estiment que l’accompagnement de ces start-up en entreprises matures, potentielles licornes, leur permet de gagner environ deux ans de développement.

 

Guillaume Proust
Président du Comité intelligence économique et innovation des entreprises

 

Les experts-comptables se mobilisent en faveur de l’innovation
A l’occasion de cet évènement, le Comité innovation des entreprises du Conseil supérieur a publié un ouvrage grand public, le Vademecum « Les experts-comptables se mobilisent en faveur de l’innovation », en téléchargement sur Bibliordre.fr

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter

AVRIL 2019

SIC N° 383

  • S'engager dans l'action au service de l'économie
  • Un congrès pour plonger au cœur des flux
  • Site privé : mais où gérer les délégations de droits Comptexpert

Consulter

MARS 2019

SIC N° 382

  • Les principaux dispositifs de l'épargne salariale
  • 74e Congrès : l'expert-comptable au cœur des flux
  • L'expert-comptable, un conseil qui compte

Consulter