JUILLET-AOUT 2017

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Devenir contrôleur de stage : pourquoi pas vous ?

Comme chacun sait, faire perdurer, renouveler, un secteur, un métier, c’est miser sur les nouvelles générations qui souhaitent s’y investir. C’est dire combien les stagiaires experts-comptables ont une valeur toute particulière pour chacun d’entre nous, à l’heure où notre profession opère un virage stratégique. Les accompagner au quotidien est un des objectifs centraux du Conseil régional de l’ordre Paris Ile-de-France, pour les conduire, toujours plus nombreux, vers la réussite et l’accès à l’exercice libéral. Et pour cela, nous avons besoin de vous. 

 

Contrôleur de stage, un parrain de la profession 

En apportant son expérience, en partageant ses connaissances avec les futurs professionnels et en participant aux actions de formation du Conseil régional, le contrôleur est un acteur majeur du développement de la profession. En effet, en supervisant et en accompagnant un stagiaire tout au long de son parcours de formation, le contrôleur l’initie à la vie professionnelle qui l’attend et lui transmet une tradition confraternelle, qui complète l’apprentissage acquis avec le maître de stage.

A la fin des trois ans de stage, c’est le contrôleur qui donnera son avis au Comité régional du Stage sur sa validité en vue de la délivrance de l’attestation de fin de stage, qui permet l’inscription aux épreuves du DEC. 

 
La qualité du stage : un engagement fort du Conseil régional

Renforcer l’attractivité de notre profession passe prioritairement par l’amélioration de la qualité du stage perçue par nos stagiaires. Si le rôle du maître de stage est prépondérant, l’institution se doit d’offrir une qualité d’animation de haut niveau, suscitant l’envie de poursuivre au sein de notre profession. Ainsi, deux journées de comportement avec les contrôleurs (en 1re et en 3e année) sont désormais regroupées en amphi avec l’intervention d’animateurs de haut niveau, des animations jouées par des comédiens pour illustrer des situations vécues, l’intervention d’élus tels que Vital Saint-Marc (déontologie) ou Virginie Roitman (exercice illégal et tableau), etc. 

 

Concrètement, une mission adaptée au calendrier professionnel

Le contrôleur de stage supervise une promotion (une au minimum, mais il peut en suivre davantage) tout au long des trois ans d’apprentissage, afin de pouvoir suivre pas à pas l’évolution de ces futurs professionnels. 

En première année, sa tâche réside principalement dans l’animation de son groupe de stagiaires, ce qui représente trois jours en présentiel. 

A partir de la 2e année, s’ajoute à cela une mission de validation des rapports semestriels de chacun de ses stagiaires. Au total, cette mission comprend donc deux jours d’animation en présentiel par an en moyenne, quatre périodes de correction des rapports semestriels sur les deux dernières années et des entretiens de suivi personnalisés en deuxième année.

Outre l’enrichissement intellectuel procuré par la rencontre et l’échange avec vos stagiaires, une compensation financière est prévue pour mener à bien cette mission, à hauteur de 760 e pour l’animation d’une journée stagiaire, et 760 e pour le suivi administratif par an et par groupe.

 
Vous engagez pour l’avenir de notre profession vous intéresse ? 

Chaque année, le Conseil régional mobilise une quarantaine de contrôleurs par promotion. Pour faire partie de cette force vive, vous devez remplir les critères suivants :

  • être inscrit au tableau de l’Ordre des experts--comptables et exercer depuis au moins trois ans (ou un an si vous êtes adhérent du CJEC) ;
  • être à jour de ses cotisations et n’avoir fait l’objet d’aucune sanction disciplinaire ou pénale ;
  • être, de préférence, inscrit auprès d’une Compagnie régionale des commissaires aux comptes pour pouvoir assurer pleinement sa mission pédagogique (notamment pour l’animation des journées de comportement professionnel et/ou supervision des formations en ligne en commun avec le stage de commissaire aux comptes) ;
  • s’engager à respecter les textes, règlements et procédures organisant le stage ;
  • accepter d’utiliser les nouveaux outils de communication et de formation ou de se former à cet effet. 

Cela va sans dire, le contrôleur doit également faire preuve d’une grande capacité d’écoute, savoir instaurer un climat de confiance, pouvoir établir des liens entre la théorie et la pratique. 

Avant de se voir attribuer un groupe de stagiaires, les futurs contrôleurs doivent donc suivre une formation d’une journée sur les techniques d’animation ainsi que trois jours sur les supports du cycle de 1re année, auprès du Conseil supérieur.

Témoignages…

Isabelle Pechart, contrôleur de stage depuis 10 ans

Pourquoi avez-vous fait le choix, il y a 10 ans maintenant, de devenir contrôleur de stage ?
Le transfert de savoir m’est très tôt apparu comme une nécessité pour faire progresser et prospérer notre profession. Avec les années, ce sont des liens pédagogiques que j’ai eu envie de tisser avec les nouvelles générations de confrères, car nous avons tous intérêt à avancer ensemble. Si mon objectif premier est bien sûr de préparer au mieux les jeunes pour leur examen final, j’ai également pour mission de leur ouvrir l’esprit, afin de faire d’eux des conseillers flexibles et efficaces en toutes circonstances. De mon côté, être à leur contact me permet d’apprendre de nouvelles choses, auxquelles je ne serais pas confrontée dans mon cabinet.

Comment conjuguez-vous votre activité en cabinet et votre rôle de contrôleur de stage ?
Je ne me suis jamais vraiment posé la question de la répartition du temps, car cette mission est par nature très adaptée au calendrier fiscal. Entre les animations de journées et les corrections de rendus des stagiaires, être contrôleuse me prend à peine 20 jours par an !

Quelle qualité principale faut-il avoir pour être un bon contrôleur selon vous ?
Tout comme eux devront le faire plus tard avec leurs clients, il faut être très à l’écoute avec les stagiaires afin de faire remonter d’éventuels besoins qui pourraient s’avérer des freins à leur réussite. Finalement, lorsqu’on est un professionnel passionné, qui propose une offre de services adaptée à ses interlocuteurs, on ne peut qu’être un bon contrôleur de stage !

Fabrice Heuvrard, contrôleur de stage en formation

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir contrôleur de stage ?
Consécutivement à mon inscription en tant qu’expert-comptable, mon engagement pour notre profession a trouvé un écho naturel dans l’accompagnement et la formation des stagiaires.
L’échange avec les générations X, Y, Z et bientôt alpha est enrichissant, car ils sont nos futurs collaborateurs, et peuvent même devenir nos futurs clients. En outre, la rencontre régulière des stagiaires dans le cadre des journées de regroupement est l’occasion de transmettre et vulgariser ce que nous faisons au quotidien avec nos clients.

Vous êtes expert-comptable depuis peu, vous n’avez pas eu peur de vous lancer si jeune dans cette aventure ?
Sachant que l’on est généralement diplômé à 33 ans, je me suis dit que je disposais déjà d’une expérience non négligeable. Par ailleurs, la déontologie et les normes n’ont aucun secret pour nous, jeunes professionnels, puisque l’épreuve de déontologie et de révision légale, c’était hier !

Que diriez-vous à un confrère qui hésite à se lancer ?
Pour endosser ce rôle, il est évident qu’il est nécessaire de sortir de sa zone de confort. Mais il ne faut pas avoir peur de cette nouvelle responsabilité et la prendre comme un challenge personnel, au service de l’ensemble de la profession. Cela peut d’ailleurs constituer un bon exercice pour de futures interventions publiques ou même d’éventuelles gestions de crise en cabinet, à travers l’écoute d’un groupe de stagiaires. 
Pour en savoir +
Sur les journées stagiaires, rendez-vous sur oec.lefrancilien.fr

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

NOVEMBRE 2017

SIC N° 367

  • Congrès 2017 à Lille. Les experts-comptables ? Des experts conseil !
  • Les plénières
  • Les conférences

Consulter

OCTOBRE 2017

SIC N° 366

  • Les associations et les fondations : un marché ouvert à la profession
  • Déclaration sociale nominative : la DSN c'est parti !
  • Archivage des dossiers par les cabinets d'exercice comptable

Consulter

Septembre 2017

SIC N° 365

  • Zoom sur le programme du 72e Congrès
  • Passez à la vitesse supérieure avec capsurlenumerique.fr
  • Découvrez la version 2017 de l'étude « Marchés de la profession comptable »

Consulter

JUILLET-AOUT 2017

SIC N° 364

  • Les outils pratiques du 72e Congrès
  • Enquête de perception : « Et si vous pensiez comme vos clients ? »
  • Etude sur les marchés de la profession : le recours aux experts-comptables

Consulter