JUILLET-AOUT 2017

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

10 ans après… Révision des DCG, DSCG, DEC

La dernière réforme remonte à 2006 pour les DCG et DSCG et à 2009 pour le DEC (deux décrets intégrés dans le décret n° 2012-432 du 30 mars 2012). Ces diplômes ont plus de 10 ans, c’est le cas des DCG et DSCG, ou vont les avoir, c’est le cas du DEC. Les années 2017-2018 seront consacrées à la redéfinition des contenus en vue de la rentrée 2019.

 

Lancement du projet

La commission Formation du CSOEC, présidée par Nicole Calvinhac qui a succédé en mars dernier à Jean-Pierre Roger, est partie d’un constat d’inadéquation d’une partie des contenus des UE du DCG et du DSCG aux besoins des cabinets, nouvelles missions de l’expert-comptable, évolutions liées au développement du numérique, à l’environnement des entreprises et des affaires. Il devenait urgent de revoir :

  • les programmes et modalités des examens ;
  • les intitulés des unités d’enseignement (UE) le cas échéant ;
  • l’articulation DCG et DSCG ;
  • et de s’interroger sur les contenus des deux épreuves écrites du DEC.

La 1re réunion du comité de pilotage s’est tenue au CSOEC le jeudi 26 janvier 2017 sous le pilotage des trois présidents du jury :

  • DCG : Anne Gasnier, inspectrice générale de l’éducation nationale, groupe économie et gestion, et Gérard Mélyon, vice-président du jury du DCG ;
  • DSCG : Evelyne Lande, professeur des universités, directeur de l’IAE de Poitiers ;
  • DEC : Martial Chadefaux, professeur des universités, responsable du master CCA-Dijon ; l’accompagnent Marie-Pierre Mairesse, professeur des universités, université de Valenciennes, vice-présidente du jury du DEC, et ­Philippe Bourdiaux, secrétaire pédagogique du jury du DEC.

 

Chacun est entouré de groupes de travail constitués d’enseignants et de professionnels, experts-­comptables, commissaires aux comptes, diplômés d’expertise comptable en entreprise, experts-­comptables stagiaires.

La démarche est lancée depuis mars 2017 pour les DCG et DSCG, elle suivra pour le DEC à partir du mois de juillet de façon à bénéficier des orientations proposées pour les deux premiers diplômes.

L’association des professeurs de DCG (lycées), présidée par Laure Bataille, lycée Jean Rostang à Caen, est également impliquée dans ce processus ainsi que l’association France masters CCA présidée par Christiane Föll, université de Paris Sorbonne.

 
Objectifs de la démarche

Plusieurs idées et suggestions sont partagées par les pilotes du projet ainsi que par Alain Henriet, ancien président du jury du DCG consulté, et par le président de la commission Formation du CSOEC :

  • différencier davantage les 2 niveaux L (DCG) et M (DSCG) ; 
  • introduire la notion de compétences et en faire un élément d’attractivité et de cadrage ;
  • se fixer une méthode de travail : approche par parcours, thématiques ou blocs de matières ; 
  • rendre le cursus attractif : une présentation en parcours est moins impressionnante qu’en UE (13 UE pour le DCG); 
  • actualiser les contenus et les hiérarchiser entre les niveaux L et M ; supprimer dans la mesure du possible les redondances  (il faut malgré tout qu’une UE puisse être étudiée de manière autonome); maintenir une UE facultative de langue.
Aspects à revoir, exemples

Pour les DCG et DSCG, cette refonte comprendra notamment un travail de rééquilibrage des matières et une distinction de niveaux entre les deux diplômes :

  • Place de la fiscalité par rapport à la comptabilité, cas du DCG : il s’agit de réorienter l’enseignement de l’UE 4 du DCG vers le droit fiscal.
  • Approche des systèmes d’information : aujourd’hui l’approche DCG est très technique et celle du DSCG, plus orientée management. Il faut privilégier les aspects opérationnels, utiliser les logiciels de la profession et prendre en compte ces outils dans les stages. Précisons que les experts-comptables stagiaires ont une forte attente sur cette matière.
  • Enseignement de l’économie en DCG : à répartir sur deux ans.
  • Renforcement de l’anglais : privilégier l’anglais des affaires tant pour le DCG que pour le DSCG.
  • Durée des stages : le calendrier et la durée devraient être repensés pour mieux optimiser ces périodes “terrain”. 

Hormis un travail sur les contenus des épreuves, les groupes devront également s’interroger sur le système de compensation des notes, par UE, par parcours ou par bloc de compétences ? Il sera également intéressant de s’interroger sur les modalités d’évaluation des connaissances et des compétences, sur l’opportunité d’introduire ou non des QCM…

Il appartiendra également au comité de pilotage de s’assurer du respect du “continuum” DCG-DSCG-DEC en tenant compte de la particularité du cursus : entrées parallèles à plusieurs niveaux, candidatures libres…

 
Etapes du projet

Un courrier de sensibilisation du 30 janvier 2017 a été adressé à Laurent Régnier, chef de bureau à la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle (DGESIP). Le projet a été évoqué de manière positive lors de la commission consultative (enseignement supérieur) du 6 février 2017. Les groupes de travail ont l’année 2017 pour émettre des propositions détaillées. La commission consultative reverra ces projets début 2018 et procèdera aux ajustements nécessaires en coordination avec les pilotes concernés avant la préparation des textes pour fin 2018. Si ce planning est respecté, les éditeurs, les enseignants ainsi que les directeurs d’établissements d’enseignement auront l’année 2019 pour s’adapter avant la rentrée de septembre 2019. Les premières épreuves tenant compte de ces révisions pourraient donc être envisagées en 2020.

Pour plus d'informations
hmichelin@cs.experts-comptables.org
Leurs attentesAnne Gasnier, présidente du jury du DCG
Plus qu’un simple toilettage, c’est l’ajustement des contenus du diplôme aux nouvelles pratiques professionnelles qui est recherché, ainsi que l’amélioration de l’attractivité de cette formation permettant à la fois une insertion professionnelle et une poursuite d’études.
En conséquence, le diplôme va se structurer autour de 4 parcours - comportant chacun 3 à 4 unités d’enseignement (UE) - et intègrera une entrée par les compétences pour faciliter l’appréhension du programme par les candidats en formation initiale et en formation continue.
Accroître la pratique de l’anglais, la place du numérique et la communication orale constituent des objectifs majeurs, notamment pour la préparation des candidats sous statut scolaire.
Ce travail, mené par un groupe d’une cinquantaine de personnes (enseignants en classe de DCG, universitaires et professionnels) doit aboutir pour la fin 2017.

Evelyne Lande, présidente du jury du DSCG
L’environnement économique et financier des entreprises a subi de nombreuses mutations au cours de ces dix dernières années. Il importe donc que les programmes du DSCG en tiennent compte. L’UE de finance va intégrer les modifications réglementaires entraînées par la crise de 2008 sur les marchés financiers ou encore les Fintech1. La place des normes internationales (IFRS) sera plus présente pour les UE de finance et de comptabilité, audit. En ce qui concerne l’UE sur le management des systèmes d’information l’accent sera moins porté sur les solutions techniques informatiques pour laisser plus de place à l’architecture (conception), au management et à l’audit des systèmes d’information. Le marketing va aussi faire son entrée au sein de l’UE management et contrôle de gestion permettant ainsi d’accompagner le développement des clients des cabinets ou de sensibiliser les futurs collaborateurs à la politique marketing de leur cabinet. Enfin, point majeur, l’UE d’économie partiellement en anglais disparaîtrait au profit d’une UE d’anglais des affaires avec un niveau de compétences linguistique à atteindre.
Ces évolutions montrent que la profession comptable sait s’interroger sur ses pratiques, les compétences que doivent acquérir les futurs collaborateurs de cabinets et qu’elle évolue en phase avec les business model de ses clients.

Martial Chadefaux, président du jury du DEC
« Entreprendre, c’est savoir (…) prendre le conseil là où il est le plus fiable et légitime » peut-on lire sur la page d’accueil du site de la profession. Nul doute que la formation des futurs experts-comptables doit concourir à la fiabilité de ce conseil et que, dans une économie en mouvement, cette formation doit s’adapter. Il est donc légitime que l’on se penche périodiquement sur le parcours de formation à l’expertise comptable depuis le DCG jusqu’au DEC, et plus spécifiquement aujourd’hui, sur les programmes.
S’agissant du DEC, la réflexion porte essentiellement sur le programme des deux épreuves écrites : la déontologie et l’épreuve de révision légale et contractuelle. La réflexion est menée en associant praticiens, formateurs et élus. Nous avons déjà reçu de manière informelle un certain nombre de suggestions et nous aurons en juillet deux réunions de travail qui aborderont spécifiquement le contenu des programmes. Sans doute, au final, pas de révolution à l’horizon mais des ajustements pour mieux tenir compte des évolutions des missions et des pratiques.
Au-delà, le jury du DEC a en tête d’autres projets sur ce diplôme, projets qu’il espère voir murir dans les mois qui viennent en lien avec les institutions et le SIEC (Arcueil).

1. La Fintech, est une nouvelle industrie financière qui déploie la technologie pour améliorer les activités financières. Le terme « fintech » est une contraction de « finance » et de « technologie ». Par extension, le terme FinTech est utilisé pour désigner une compagnie qui œuvre dans ce domaine. (Wikipedia).

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

NOVEMBRE 2017

SIC N° 367

  • Congrès 2017 à Lille. Les experts-comptables ? Des experts conseil !
  • Les plénières
  • Les conférences

Consulter

OCTOBRE 2017

SIC N° 366

  • Les associations et les fondations : un marché ouvert à la profession
  • Déclaration sociale nominative : la DSN c'est parti !
  • Archivage des dossiers par les cabinets d'exercice comptable

Consulter

Septembre 2017

SIC N° 365

  • Zoom sur le programme du 72e Congrès
  • Passez à la vitesse supérieure avec capsurlenumerique.fr
  • Découvrez la version 2017 de l'étude « Marchés de la profession comptable »

Consulter

JUILLET-AOUT 2017

SIC N° 364

  • Les outils pratiques du 72e Congrès
  • Enquête de perception : « Et si vous pensiez comme vos clients ? »
  • Etude sur les marchés de la profession : le recours aux experts-comptables

Consulter