JUILLET-AOUT 2018

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Guadeloupe

Entretien avec Joselyn Italique, président du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Guadeloupe

« Nous travaillons au quotidien pour réaffirmer le rôle de l’expert-comptable en tant que conseil, garant de l’assiette fiscale et sociale, et pour placer la profession au cœur du débat économique et politique sur le territoire. »

 

Comment êtes-vous devenu expert-comptable ? Quel a été votre parcours  ?

Une fois mon baccalauréat en poche, je me suis dirigé vers une école de commerce. Mon diplôme validé, j’ai commencé à travailler dans un grand cabinet d’audit, et j’ai entamé en parallèle un parcours MBA. C’est durant ces années que j’ai découvert l’expertise comptable. Mon père était entrepreneur et j’ai toujours eu une sensibilité pour le libéral et pour le monde de l’entreprise. L’expertise comptable m’a permis de concilier mes aspirations personnelles en étant indépendant, tout en travaillant au plus proche des entreprises. J’ai donc passé mon diplôme d’expertise comptable et je suis devenu associé. Finalement, après 12 ans dans ce grand cabinet, j’ai débuté une seconde vie professionnelle en créant mon cabinet ex nihilo.

 

C’est à ce moment là que vous vous êtes investi dans les institutions  ?

Effectivement  ! Une fois ma structure créée, j’ai souhaité rencontrer et échanger avec des confrères ; je me suis donc investi dans la vie ordinale régionale. Je n’avais pas d’ambition politique particulière, c’est le partage d’expériences et la confraternité qui ont guidé mes envies. C’est ainsi que j’ai été contrôleur principal du stage, élu au Conseil régional de l’ordre de Guadeloupe, président de la commission Informatique, contrôleur qualité… puis j’ai été élu président du Conseil régional de l’ordre de Guadeloupe en décembre 2016.

 

Quels sont vos objectifs de mandature  ?

Nous avions quinze propositions pour les experts-comptables de la région, néanmoins nous avions deux grandes priorités.

La première était de reprendre la lutte contre l’exercice illégal qui est un véritable fléau dans notre territoire, le tout dans un contexte où la démographie professionnelle de la région a énormément cru. En l’espace de 7 ans, nous sommes, en effet, passés de 80 à 155 experts-comptables inscrits à l’Ordre. Cette forte croissance a nécessité la mise en place de mesures très fortes pour lutter contre les illégaux.

Notre seconde priorité a été de développer notre communication, et notamment notre communication digitale. Pour cela, nous avons fait appel à un intervenant extérieur qui nous a aidé à revoir et à faire vivre le site de l’Ordre de Guadeloupe mais aussi qui nous a permis d’être présents sur les réseaux sociaux. Nous avons également travaillé sur notre magazine  : en développant des partenariats, nous avons rendu la revue plus conviviale, plus dense avec un objectif d’élargissement de notre public lecteur.

Autre objectif qui me tenait particulièrement à cœur  : répondre aux attentes très spécifiques des îles du nord, à savoir Saint-Martin et Saint-Barthélémy. En effet, ces deux îles rencontrent de nombreuses difficultés, amplifiées avec les événements cycloniques de 2017  : problème de recrutement, difficultés financières, visibilité accrue des illégaux… Je tiens d’ailleurs à remercier Charles-René Tandé qui a personnellement fait le voyage jusqu’à Saint Martin pour prendre note de la situation, rencontrer et échanger avec les confrères.

A la suite de l’Ouragan Irma, nous avons mis en place, avec la Compagnie régionale des commissaires aux comptes, un guichet conseil. Objectif  : apporter de la visibilité aux confrères de Saint-Martin, et surtout construire ensemble le relationnel client et public. Cette opération va également être dupliquée pour les confrères de Saint-Barthélémy.

 

Comment expliquez-vous cette croissance du nombre d’experts-comptables en Guadeloupe  ?

Une des raisons est que nous avons eu sur le territoire une évolution spécifique du DCG et du DSCG qui ont permis aux étudiants de pouvoir poursuivre leurs parcours sans avoir à venir en métropole. Le fait d’avoir mis en place des structures et un système en alternance pour ces formations, a permis de densifier la population locale d’expert-comptable.  L'autre raison est liée à notre culture ; nous sommes une terre d'accueil avec de nombreux atouts et les confrères ne s'y trompent pas. Cette hausse engendre évidemment des nouvelles problématiques liées notamment aux particularités régionales : tensions sur les honoraires, difficultés de confraternité… Le Conseil régional de l’ordre se doit aujourd’hui de prendre en considération cette hausse démographique et surtout les besoins qui y sont liés  : les besoins de formation adaptée et leurs coûts réduits pour les experts-comptables, l’aide au recrutement de collaborateurs compétents et l’acquisition, pour le Conseil régional de l’ordre, de locaux. Voilà mes trois souhaits pour cette fin de mandature.

 

Avez-vous été surpris par certains aspects de la fonction de président de l’Ordre régional  ?

Ce qui m’a frappé, en premier lieu, c’est l’étendue de la fonction et la densité relationnelle qu'elle comporte. Dans les petits Conseils régionaux de l’ordre, le président a une fonction représentative très importante et les experts-comptables comptent énormément sur notre capacité à les représenter.

Etre président demande du temps et de l’énergie, mais c’est avant tout très enrichissant en termes d’échanges et de partage. La profession mérite d’être davantage connue et d’être mieux défendue  : nous travaillons au quotidien pour réaffirmer le rôle de l’expert-comptable en tant que conseil, garant de l’assiette fiscale et sociale, et pour placer la profession au cœur du débat économique et politique sur le territoire.

Etre président est une expérience unique de bienveillance et de partage qui m’a construit  !

En novembre 2017, le Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Guadeloupe, avec le soutien des Conseils régionaux de l’ordre de Paris Île de France et la Martinique, ont organisé le 1er opus des universités de la profession.

Objectif : apporter du savoir et du vécu aux experts-comptables locaux, sur les domaines fiscaux, sociaux et patrimoniaux. Un succès pour cette première édition qui a accueilli plus de cent participants.

 

Rendez-vous en octobre 2018 pour la seconde édition des universités de la profession  ! Contact : 05 90 83 86 55

 

 

Bureau du Conseil régional de Guadeloupe
  • Président  : Joselyn Italique
  • Vice-présidents : Eric Jean-François et Steeve Rouyar
  • Trésorier et trésorier adjoint : Fritz Mounsamy et Yannick Potino
  • En charge du Tableau :  Michèle Helmany

 
Une équipe de deux permanentes :

  • Chantal Jalton, secrétaire générale 
  • Lucienne Lutin, assistante de direction

Les universités de la profession  : save the date pour la 2e éditionEn novembre 2017, le Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Guadeloupe, avec le soutien des Conseils régionaux de l’ordre de Paris Île de France et la Martinique, ont organisé le 1er opus des universités de la profession.
Objectif : apporter du savoir et du vécu aux experts-comptables locaux, sur les domaines fiscaux, sociaux et patrimoniaux. Un succès pour cette première édition qui a accueilli plus de cent participants.
Rendez-vous en octobre 2018 pour la seconde édition des universités de la profession  ! Contact : 05 90 83 86 55

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

Décembre 2018

SIC N° 379

  • ​73e Congrès « Stratégie et compétences pour la croissance »

Consulter

Novembre 2018

SIC N° 378

  • Règles de signature des travaux des cabinets d'expertise comptable
  • jesignexpert.com, la nouvelle plateforme de signature électronique
  • Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics

Consulter

OCTOBRE 2018

SIC N° 377

  • Prélèvement à la source : une réforme majeure
  • Cendra Motin : le PAS est enclenché
  • Fusion Agirc et Arrco : bien s'y préparer

Consulter

SEPTEMBRE 2018

SIC N° 376

  • 5 questions à Florence Hauducœur
  • Le projet de loi Pacte examiné en commission spéciale
  • 73e Congrès : Préparez votre parcours thématique

Consulter