SEPTEMBRE 2018

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

5 questions à Florence Hauducœur

Trésorière du Conseil supérieur de l'ordre

Grâce à sa trésorerie, véritable "hub" où convergent recettes et dépenses, le Conseil supérieur peut mettre en œuvre sa stratégie. Afin de fluidifier son fonctionnement, de faire gagner du temps aux élus et aux permanents, de disposer d’un reporting budgétaire efficace, la modernisation de méthodes et d’outils de ses services financier et comptable a été lancée.
Zoom sur le pilotage de cette fonction qui conjugue vision globale et souci du détail, à court et long terme.

 

Florence HauducoeurPourquoi avoir accepté cette mission ?

Elle prolonge un parcours ordinal qui m’a conduit, dans les instances régionales puis nationales à travailler au service de la profession sur des questions régaliennes et réglementaires (cf. bio express). J’ai accepté la proposition qui m’était faite pour être « au cœur du réacteur ». Le trésorier est en effet membre à la fois du Comex et du bureau du Conseil supérieur, ses organes de gestion et de stratégie. Il acquiert une compréhension approfondie de son fonctionnement, dispose d’une vision globale et complète de son action, et participe à la mise en œuvre de sa politique. C’est ce qui rend ce poste particulièrement intéressant et m’a donné envie de l’exercer.

 

Quel est le rôle du trésorier dans une institution telle que le Conseil supérieur ? Comment et avec qui travaillez-vous ?

Conformément au texte qui définit cette fonction, le trésorier encaisse les redevances et paye les dépenses. Une fonction « non substituable » : seuls le président ou moi-même pouvons signer un paiement. Dans la pratique, tout l’enjeu est de fluidifier les process afin que les actions décidées puissent être réalisées, selon le planning prévu. Concrètement, côté recettes, en lien avec les Conseils régionaux, il s’agit de s’assurer qu’une part des cotisations collectées a bien été reversée au Conseil supérieur. Et, en coordination avec ses différentes associations "satellites", de vérifier que les prestations faites ont été encaissées. Côté dépenses, mon rôle n’est pas de les approuver mais de les régler à l’issue d’un strict contrôle : chaque facture doit s’inscrire dans le cadre du budget adopté puis révisé par les élus, avoir fait l’objet d’un bon de commande et avoir été validée par les élus et/ou les responsables. Contrairement à ce qui se pratique dans certaines associations, les fonctions trésorerie et comptables sont séparées au Conseil supérieur. Comme dans le secteur public, la responsabilité d’ordonner le paiement des dépenses et celle de les engager sont distinguées. D’où la communication - presque quotidienne - que j’entretiens avec Daniel Allimant, vice-président en charge du secteur Organisation et management de l'institution, afin de connaître tout ce qui est programmé. Enfin, j’ai aussi pour mission de gérer la trésorerie en « bon père de famille » ou raisonnablement comme le Code civil le dit maintenant, en maîtrisant tous risques, car le Conseil supérieur n’a pas vocation à réaliser des placements agressifs, générateurs de potentiels produits financiers.

 

Quelle priorité avez-vous identifiée en prenant vos fonctions ?

Je tiens d’abord à souligner que le passage de relai s’est déroulé dans la continuité, sans surprise, et à remercier à la fois mes prédécesseurs et tous ceux qui m’ont transmis des connaissances précieuses et/ou ont continué de signer des documents jusqu’à ce que je puisse officiellement les en décharger. Notre priorité a été de lancer le chantier de la modernisation de nos méthodes et de nos outils. A l‘heure où nous incitons nos clients à prendre le virage de la transformation digitale, il est important que le Conseil supérieur – la vitrine de notre profession qui se veut moderne et digitale – s’investisse également pour disposer de process à l'état de l'art. D’ores et déjà, nous avons automatisé nos flux bancaires, ce qui constitue une avancée majeure, des centaines de milliers de flux étant concernés. Un logiciel dédié aux notes de frais est également opérationnel depuis début 2018 pour les permanents. Désormais, il leur suffit de scanner une facture avec leur téléphone portable pour que celle-ci soit intégrée dans la comptabilité. Certains élus ont déjà expérimenté cette facilité et ne peuvent plus s’en passer. Tous peuvent en bénéficier depuis juillet.

 

Quels autres projets sont en cours et à quel stade ?

Dans le cadre d’une bonne gestion des cotisations de nos confrères, nous travaillons de concert avec Daniel Allimant afin de renforcer les procédures d’appel d’offres. Parallèlement, nous mettons actuellement en place un outil de « Business intelligence » afin de disposer d’un reporting plus lisible. Finis les documents papier difficiles à décrypter, bienvenue aux tableaux de bord synthétiques, qualitatifs et dynamiques, conçus pour une lecture à plusieurs niveaux, du plus global au plus détaillé. Ainsi, les présidents de secteurs, les membres des commissions et comités et les permanents auront, en temps réel, une vision globale de ce qui est engagé et facturé. Ils pourront également, si besoin, obtenir en permanence le détail de chaque ligne. Les équipes de la direction financière du Conseil supérieur ont été formées à ce nouvel outil en juin. La mise en oeuvre d’un coffre-fort de paye a également été décidé. D’ici fin 2018, nous basculerons sur des bulletins de paye électroniques. J’ai la chance de travailler avec des permanents, très ouverts à la nouveauté. Je n’ai pas eu besoin de les convaincre ; ils ne demandent qu’à gagner du temps pour pouvoir se consacrer au contrôle de gestion ou aux procédures d’achats.

 

Avez-vous d’autres souhaits à moyen terme ?

Nous allons poursuivre la modernisation des systèmes en travaillant sur un workflow d'approbation des factures. Nous nous tenons prêts à aider les Conseils régionaux lors de la réforme territoriale, en cas de besoin opérationnel. Une réflexion est également menée sur l’harmonisation des satellites. Ayant constaté par exemple, lors de ma prise de fonction, qu’obtenir toutes les signatures dans un délai court sur les comptes bancaires est aujourd’hui impossible, j’aimerais sur ce point faciliter la tâche de mes successeurs. Je milite également en faveur de la création d’une fonction de trésorier suppléant afin de sécuriser nos process. C’est effectivement à envisager à moyen terme, car ces évolutions impliquent des changements dans les textes, à faire valider en session et par notre tutelle. L’enjeu : fluidifier le système et gagner en réactivité pour que le Conseil supérieur puisse oeuvrer au service de la profession.

 

BIO EXPRESSFlorence Hauducœur
Expert-comptable à Neuilly
2008 - 2016 : élue au Conseil régional de l’ordre des experts-comptables Paris Ile-de-France, présidente des commissions Déontologie, Tableau… et membre de la chambre de discipline
Depuis 2013 : élue du Conseil supérieur de l’ordre
Mars 2017 : trésorière du Conseil supérieur
En parallèle, vice-présidente de l’association « Femmes experts-comptables ».

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

Décembre 2018

SIC N° 379

  • ​73e Congrès « Stratégie et compétences pour la croissance »

Consulter

Novembre 2018

SIC N° 378

  • Règles de signature des travaux des cabinets d'expertise comptable
  • jesignexpert.com, la nouvelle plateforme de signature électronique
  • Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics

Consulter

OCTOBRE 2018

SIC N° 377

  • Prélèvement à la source : une réforme majeure
  • Cendra Motin : le PAS est enclenché
  • Fusion Agirc et Arrco : bien s'y préparer

Consulter

SEPTEMBRE 2018

SIC N° 376

  • 5 questions à Florence Hauducœur
  • Le projet de loi Pacte examiné en commission spéciale
  • 73e Congrès : Préparez votre parcours thématique

Consulter