SEPTEMBRE 2018

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Conseil régional de Paris Ile-de-France

Entretien avec Laurent Benoudiz, président du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables

« La formation est un sujet que nous avons placé en tête de liste de nos priorités dans l’accompagnement des experts-comptables. »
 
Pouvez-vous vous présenter, quel a été votre parcours ?

J’ai été diplômé en 1994 et je me suis immédiatement inscrit à l’Ordre en tant que collaborateur libéral dans le cabinet créé par mon père et dans lequel j’avais effectué mon stage. En 1998, j’ai lancé une start-up dans la création de sites internet pour les experts-comptables que j’ai animée jusqu’en 2001. La start-up est devenue une start-down puisque j’ai dû la placer en redressement judiciaire ! J’ai alors cédé pour un euro la majorité du capital à une collaboratrice embauché quelques années avant qui a poursuivi l’activité
dans le cadre d’un plan de continuation qui lui a plutôt bien réussi puisque la société existe encore à l’heure actuelle. Pour ma part, j’ai repris à plein temps l’exercice de la profession en rachetant quelques années plus tard, en 2004, le cabinet de mon père. L’expérience acquise dans la création et le redressement judiciaire d’une entreprise a considérablement enrichi ma pratique. Elle m’a aussi permis de rencontrer beaucoup de confrères qui étaient également mes clients. C’est ainsi que Gérard Ranchon et Serge Anouchian m’ont sollicité pour rejoindre ECF. C’est ce que j’ai fait lors de la campagne de 2008 et je me suis retrouvé élu à l’Ordre de Paris pendant quatre ans. En 2012, j’ai repris, après Julien Tokarz, la présidence du syndicat ECF Paris Ile-de-France en vue d’être candidat à la présidence de l’Ordre lors des élections de 2016 que nous avons gagné face à mon ami Philippe Bonnin.


Quelles ont été vos réalisations à l’Ordre lors de ce premier mandat ?

Lors de mon premier mandat avec Françoise Berthon et Bernard Lelarge, nous avons lancé les Journées de la Transmission d’Entreprise (JTE) en partenariat avec la Chambre des notaires de Paris. A l’époque, j’animais la conférence annuelle sur la Loi de finances pour le compte de l’Ordre avec Fabrice Luzu, notaire et c’est de notre relation amicale qu’est né ce projet. Les JTE sont devenues Transfair sous la présidence de Julien Tokarz et de Stéphane Cohen en s’ouvrant aux avocats (le Barreau de Paris et le Conseil national des barreaux), aux commissaires aux comptes (la CRCC de Paris seule désormais puisque la CRCC de Versailles a souhaité se retirer) et la CCI de Paris. Il s’agit de la seule manifestation interprofessionnelle sur une thématique qui nous semble déterminante pour la croissance de l’économie nationale : la transmission des entreprises.


Nous avons également initié l’opération Allo Impôts en remplacement des consultations dans les mairies. Nous ne nous attendions pas à un tel succès puisque cette opération est la première de France en termes de retombées médiatiques. Elle est devenue nationale sous la présidence de Joseph Zorgniotti et désormais de nombreuses régions participent à l’opération.

 

Qu’en est-il depuis votre élection ?

Depuis ma prise de fonction fin 2016, nous avons lancé un certain nombre de projets grâce à une équipe de permanents et d’élus impliqués et motivés. En premier lieu, la construction d’un bâtiment de 550 m² dédié à la formation des stagiaires et des professionnels sur le terrain que nous détenons à la suite de l’acquisition des locaux du 50, rue de Londres en 2009 conduite par Serge Anouchian. Nous allons enfin pouvoir réunir, au sein d’un même site de 2 400 m², les services de l’Ordre, de la Compagnie de Paris et de notre organisme de formation, l’Asforef. Le mérite en revient à Catherine Hanser, trésorière de l’Ordre sous la présidence de Françoise Berthon, qui a initié le projet et à Julien Tokarz qui l’a défendu et porté pendant deux ans !

 

Avec Cécile de Saint-Michel, présidente de l’Asforef, nous avons également lancé en 2017 les formations e-coll. Il s’agit d’un parcours de formation pour moitié en e-learning et pour moitié en présentiel, d’une durée de 6 à 10 jours, destiné à adapter les compétences de nos collaborateurs face aux évolutions technologiques et aux attentes de nos clients. Cette formation est particulièrement innovante tant dans sa forme que sur le fond. Elle a été suivie par 75 collaborateurs lors de la première année et nous espérons qu’elle poursuive sa montée en puissance. La formation est un sujet que nous avons placé en tête de liste de nos priorités dans l’accompagnement des experts-comptables. Nous avons ainsi conclu avec Hervé Gbego, président de la commission Innovation, un partenariat avec HEC pour une formation de DAF externalisée réservée aux experts-comptables, qui a rencontré un grand succès puisque la première session était complète très tôt. L’honnêteté m’oblige à reconnaître que tout le succès en revient à Hervé car je n’y croyais pas vraiment au départ ! Enfin, Serge Anouchian a accepté de prendre la présidence du Club patrimoine de l’Ordre de Paris et nous avons ainsi initié plus d’une vingtaine de formations dans les départements avec près de 500 confrères inscrits en Ile-de-France. Pour terminer sur ce sujet, même s’il reste encore beaucoup à dire, nous avons également organisé les Universités des Antilles, ouverte à toute la profession, où nous proposons 16 heures de formations en Guadeloupe en collaboration avec le CRO Guadeloupe grâce à l’énergie de son président, Jocelyn Italique.

 

Avec Antoine Dalakupeyan, en charge de l’attractivité, nous avons lancé la plateforme Bbusi.com qui permet de mettre en contact les experts-comptables autour d’une mission. C’est la possibilité pour nos cabinets de répondre à des pics d’activités ou à des demandes de clients pour lesquels les compétences ne sont pas disponibles en interne tout en développant du chiffre d’affaires pour les cabinets spécialisés ou les jeunes inscrits qui disposent de temps, au début de leur installation.


Enfin, sur une idée de Jonathan Cohen, président du Comité numérique, nous avons lancé la plateforme des outils numériques (PON) afin de recenser et de noter les nouveaux outils numériques aux services de nos cabinets. Un site bien utile pour gagner du temps et pour trouver facilement l’outil qu’il vous faut.

 

Avez-vous également lancé des initiatives dans les domaines régaliens ?

Nous avons besoin de moderniser et d’adapter le fonctionnement de notre institution. C’est un sujet sur lequel nous travaillons en collaboration avec le Conseil supérieur autour de plusieurs axes :

  • la lutte contre l’exercice illégal avec l’idée de joindre aux comptes déposés aux greffes une déclaration du chef d’entreprise  –  et  non  de  l’expert-comptable – indiquant qu’il n’a pas fait appel à un non-inscrit à l’Ordre et mentionnant le numéro d’inscription de l’expert-comptable au tableau ;
  • le renforcement du pouvoir de l’Ordre : il est temps que l’Ordre soit respecté et que les litiges entre confrères notamment puissent être traités par l’institution et non par les tribunaux ;
  • un contrôle qualité mieux ciblé et adapté aux exigences actuelles : il est quand même surprenant que notre profession n’ait pas encore adopté un contrôle qualité ciblé avec une approche par les risques, ce que fait déjà la DGFiP en matière de contrôle fiscal, en continuant une politique de plus en plus coûteuse et relativement inefficace pour garantir une qualité minimum au sein de la profession. Il faut concentrer nos efforts sur ceux qui en ont besoin !
Un prochain projet pour les mois à venir ?

La période estivale nous permettra de mettre la touche finale à notre prochain projet  qui  sortira  en  septembre :  lebonjob.com. Il s’agit d’un site internet qui recense les cabinets susceptibles d’accueillir un étudiant d’école de commerce, de DCG/DSCG ou de master CCA pour un stage ou une première embauche et qui montrera la richesse et la diversité de nos métiers. C’est un outil très attendu par les écoles afin d’offrir une véritable alternative aux étudiants qui ne s’orientent pas vers les cabinets indépendants, essentiellement par méconnaissance de ce qu’on y fait et de qui ils sont !

 

BUREAU DU CONSEIL RÉGIONAL DE PARIS-ÎLE-DE-FRANCE

Président
: Laurent Benoudiz
Vice-présidents : Michel Bohdanowicz, Cécile de Saint-Michel, Antoine Dalaku-peyan, Hervé Gbego, Christine Lanty, Vital Saint-Marc
Trésorier : Philippe Messika
L'Ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France en chiffres
- 6 038 experts-comptables
- 5 415 sociétés d'expertise comptable
- 3 730 experts-comptables stagiaires
- 44 collaborateurs

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

Novembre 2018

SIC N° 378

  • Règles de signature des travaux des cabinets d'expertise comptable
  • jesignexpert.com, la nouvelle plateforme de signature électronique
  • Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics

Consulter

OCTOBRE 2018

SIC N° 377

  • Prélèvement à la source : une réforme majeure
  • Cendra Motin : le PAS est enclenché
  • Fusion Agirc et Arrco : bien s'y préparer

Consulter

SEPTEMBRE 2018

SIC N° 376

  • 5 questions à Florence Hauducœur
  • Le projet de loi Pacte examiné en commission spéciale
  • 73e Congrès : Préparez votre parcours thématique

Consulter

JUILLET-AOUT 2018

SIC N° 375

  • Les outils du 73e Congrès
  • Le quiz du 73e Congrès
  • Comptexpert : comment déléguer vos droits ?

Consulter