Décembre 2018

SIC N° 379

AU SOMMAIRE:
Edito
Les plénières
Les conférences
La profession au congrès
Partenaires au congrès
Ça s'est passé au congrès
ECMP au congrès
Micro trottoir
Actu des régions
Les incontournables de l’Ordre
Partenaires
Décembre 2018

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

RSE : une transformation durable pour ses clients... et son cabinet

Les attentes des PME se multiplent en matière de RSE. C'est l'occasion pour les experts-comptables de leur proposer une nouvelle offre de services. Une stratégie qui a un préalable : le déploiement d'une politique RSE dans son propre cabinet.

Les observateurs attentifs des attributions de marché l’ont remarqué : la question de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) a pris une importance croissante ces dernières années. « C’est désormais un vrai indicateur, explique ainsi Pierre-François Thaler, cofondateur d'EcoVadis, plate-forme d’évaluation de la performance développement durable des fournisseurs. Il est pris en compte pour les attributions, il a un réel impact business qu’il n’avait pas avant. » Une montée en puissance qu’on retrouve également dans le secteur financier. Olivier Millet, président du directoire d’Eurazeo PME, a ainsi souligné que, lorsque sa société d’investissement se penche sur la capacité d’adaptation des PME, « la prise en compte des enjeux extrafinanciers par les entreprises » a une place fondamentale. La conférence sur la stratégie RSE des cabinets a ainsi souligné le caractère désormais incontournable du sujet pour les entreprises françaises. Manière de démontrer tout l’intérêt qu’ont les experts-comptables à investir la question.

 

Cela passe, en premier lieu, par une prise en compte de la RSE dans son propre cabinet. Quelle stratégie adopter ? Le respect des critères de la norme Iso 26000 est une première solution. Elle peut toutefois se révéler complexe à déployer pour certains cabinets.
Autre possibilité : se fixer des priorités d’action, en se concentrant sur les secteurs ayant le plus de valeur dans l’entreprise. « De ce point de vue, le premier sur lequel se pencher est celui des RH », note François Jégard, expert-comptable et président du comité RSE du Conseil de l’ordre.

Dans le même temps, il faut aussi hiérarchiser les actions en donnant la priorité à celles qui auront le plus grand impact. « Passer au zéro papier ou penser à éteindre les lumières en sortant des bureaux n’a pas une influence considérable sur le bilan carbone, poursuit-il. En revanche, conserver les ordinateurs du cabinet un an de plus aura un impact notable. »

 

Un travail de sensibilisation dans le cabinet

La mise en place d’une démarche RSE peut par ailleurs s’accompagner en interne d’un « travail de sensibilisation, explique Muriel Voisin, directrice de la responsabilité sociétale et responsable éthique et conformité chez Dalkia, dont l’entreprise a organisé une pièce de théâtre sur la RSE. On peut trouver beaucoup d’outils pour faire comprendre ce sujet ô combien important mais aussi ô combien difficile. »

 

Les comportements vertueux déployés constitueront « un facteur d’attractivité et de fidélisation des salariés, rappelle Sébastien Florensan, de la direction de l’engagement d’entreprise chez BNP Paribas. Surtout, ils assiéront la légitimité du cabinet au moment de déployer une offre sur la thématique RSE.

Car, les intervenants de la conférence l’ont souligné, elle constitue un axe de développement porteur pour la profession. Les PME ont en effet des attentes en la matière. « Elles doivent rendre compte de leurs démarches aux grands groupes et n’ont pas forcément formalisé les choses dans des politiques, des procédures, explique Pierre--François Thaler. Elles ont également besoin d’indicateurs sur l’accidentologie, la consommation énergétique etc. Vous pouvez donc développer des compétences pour les aider à mettre en place ce reporting extrafinancier. »

 

Les PME cherchent également à échanger des bonnes pratiques en matière de RSE. Là encore, les cabinets peuvent jouer un rôle stratégique en favorisant les rencontres d’entreprises sur un même territoire. C’est d’ailleurs ce qu’ont initié certains cabinets en lançant des démarches collectives qui permettent d’accompagner des PME au sein de « communautés RSE » où elles peuvent partager leurs expériences.

Témoignages

A la sortie de la conférence, quelques participants ont accepté de répondre à nos questions :

Pour Sébastien Giordano « la RSE, c'est comme le numérique, il y a dix ans. Les cabinets de demain ne pourront pas faire sans. C'est transversal dans notre métier. Cela touche notre propre cabinet mais aussi nos clients. C’est une nouvelle manière de travailler. Et si je fais le parallèle numérique, aujourd'hui, on ne peut pas faire autrement. Ce n'est pas une contrainte mais l'évolution de l’environnement global de travail. Aujourd’hui, on ne peut pas réfléchir l'entreprise sans cette dimension. J'ai trouvé la citation de la BNP très vraie: « On ne peut pas gagner dans un monde qui perd».
La norme de certification EcoVadis montre que si le concept de la RSE part des grandes entreprises, il va toucher toutes les entreprises. Et nous, experts-comptables, devons être présents sur ces marchés. Les entreprises vont être en demande et si nous sommes dans le déni, nous ne serons pas en phase avec l'avenir de nos clients. »

Jérôme Lamy revient sur la conférence même : « J’ai apprécié l'anecdote amusante sur l'amour et les preuves d'amour. Evoquer la RSE c’est bien, mais mettre en place des indicateurs concrets, les fameuses preuves, l’est tout autant. La conférence m'a un peu ouvert les yeux sur ce qu'on peut mettre en place dans les entreprises et sur le conseil qu'on peut donner à des dirigeants, assez facilement finalement.
A travers la cotation d'EcoVadis et les outils de l'Ordre des experts-comptables dans des secteurs de métiers différents, les outils pour quantifier existent ».

Et Yohan Loth de conclure : « Chaque entreprise est un acteur de son territoire d’un point de vue sociétal et environnemental. Il faut valoriser son action économique. La RSE s’ancre dans cette démarche. L'atelier m'a apporté la conviction que l'Ordre des experts-comptables était engagé dans la démarche, que l'Ordre accompagnait l'ensemble des cabinets par la mise en place d’outils nous aidant à aiguiller nos clients vers leur démarche RSE ».
Rejoignez le club développement durable
- Bénéficiez d’un réseau territorial, institutionnel et de terrain
- Profitez d’avantages liés à nos partenariats
- Participez à des évènements (petits-déjeuners, conférences…)
- Accédez gratuitement à des outils (ceux du Club DD, ouvrages offerts, clé USB écolo…)
- Recevez des invitations pour participer à des conférences, salons…

Pour rejoindre le Club, rendez-vous sur la Boutique de l'Ordre : www.boutique-experts-comptables.com -
Contact : contact@cdd.asso.fr
 
Pour aller plus loin
L’Ordre propose de nombreux outils pour approfondir le sujet : une offre documentaire (fiches marketing, guide des obligations environnementales, sociales et sociétales des PME-TPE), une offre numérique avec le diagnostic RSE du cabinet sur www.conseil-sup-services.com

 

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter