Décembre 2018

SIC N° 379

AU SOMMAIRE:
Edito
Les plénières
Les conférences
La profession au congrès
Partenaires au congrès
Ça s'est passé au congrès
ECMP au congrès
Micro trottoir
Actu des régions
Les incontournables de l’Ordre
Partenaires
Décembre 2018

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Pléniere d’ouverture : Une stratégie pour tous, à chacun sa stratégie

Les experts-comptables doivent élargir leur champ d’intervention et le faire savoir à leurs clients et prospects. Les clés pour y parvenir ? Définir une stratégie réaliste et réalisable, acquérir les compétences pour la mettre en œuvre. C’est à ce double exercice que la plénière d’ouverture a invité les congressistes. Objectifs : s’adapter afin de profiter pleinement et durablement des opportunités offertes par les évolutions actuelles et ainsi accompagner demain, comme aujourd’hui, la croissance de l’économie française.

Lancer le congrès des experts-comptables. L’exercice, qui doit concilier des incontournables et des inédits, constitue un vrai challenge lorsqu’il s’agit du 73e ! Coup de pression supplémentaire pour cette édition : un thème à enjeu majeur pour une profession qui a vécu une année entre menaces et opportunités. Comment les rapporteurs et les organisateurs ont réussi à transformer l’essai ? Des personnalités phares, un auditoire invité à participer, des témoins inspirants ; du fond pour poser les contours de la réflexion et du ludique pour dynamiser, du son et de l’image pour rythmer et relancer l’attention, des chefs d’entreprise auxquels s’identifier, un explorateur pour se projeter dans un inconnu riche en promesses et enfin des scoops. Surf sur les ingrédients d’une plénière à haute énergie, qui a donné envie aux congressistes de profiter au maximum de toutes les ressources proposées pendant les trois jours du congrès.

 
Tous présents à Clermont-Ferrand

Cette plénière a une nouvelle fois démontré toute l’importance du congrès annuel. Proposer ce rendez-vous à Clermont-Ferrand était un pari. La présence de plus 4 000 congressistes dans la salle, venant des quatre coins de l’hexagone, des DOM TOM ou d’Afrique et notamment du Maghreb… a clairement rappelé que les professionnels du chiffre ne reculent devant aucun déplacement pour ce moment de rencontre ; qu’ils ont besoin de mettre régulièrement leur cabinet à distance pour ce temps de réflexion collective sur leur avenir et qu’ils apprécient que leur congrès soit ancré au cœur des territoires, comme eux le sont au plus près des chefs d’entreprise qu’ils accompagnent où qu’ils se trouvent.

 

Les éminentes personnalités venues honorer cette plénière ont, quant à elles, illustré à quel point les experts--comptables sont une profession reconnue par les élus. Chacun l’a exprimé à sa manière. Laurent Wauquiez a vu dans ce congrès un encouragement à la région dont il est le président et a remercié les experts-comptables, qui ont « contribué à la protéger des crises financières, à lui donner de la stabilité et donc des moyens pour investir dans son développement ». Olivier Bianchi, maire de l’agglomération de Clermont-Ferrand, a également salué « une profession au cœur de la vie économique, au service de la bonne santé des territoires ». Et s’il était encore besoin de confirmer à quel point le rôle des experts-comptables est jugé essentiel par les élus et les pouvoirs publics, le scoop dévoilé par Charles-René Tandé, président du Conseil supérieur de l’ordre, l’a fait en annonçant : « la présence du Premier ministre, Edouard Philippe, à notre plénière de clôture qui vient nous écouter et nous répondre ».

 

Du conseil à la stratégie, la problématique du moment

Le précédent congrès avait fait de l’évolution des cabinets vers le conseil l’enjeu de la profession ; Charles-René Tandé a placé dans sa continuité cette 73e édition dédiée à « la stratégie au service de la croissance des cabinets et de leurs clients ». Un thème auquel l’actualité brûlante a donné une résonnance encore plus forte, l’Assemblée nationale ayant voté la loi Pacte la veille de l’ouverture du congrès ! « Il y a une chance pour tous, a affirmé Charles-René Tandé, à condition de définir une stratégie qui tienne compte des évolutions technologiques, réglementaires et législatives ». Et des évolutions législatives, la loi Pacte devrait en apporter. Si le rehaussement des seuils du commissariat aux comptes prévu dans l’article 9 du projet de loi n’est pas satisfaisant pour la profession, le président de l'Ordre a rappelé que les propositions portées par le Conseil supérieur concernant l’expertise comptable ont toutes été adoptées et inclues dans l’article 10. Ce qui ouvre aux experts-comptables des perspectives pour la réalisation de nouvelles missions. Et, même s’il faut attendre le texte définitif, « c’est positif pour réfléchir à sa stratégie ». Conçu pour expliquer pourquoi et comment le faire, le thème du congrès ne pouvait être mieux choisi ! Avant de passer le micro aux rapporteurs, qu’il a chaleureusement remerciés, Charles-René Tandé a annoncé un second scoop : le lancement par le Conseil supérieur d’une campagne nationale de communication, afin que les services apportés et les compétences maîtrisées par les experts-comptables soient mieux connus et reconnus. Le premier thème retenu ? Le prélèvement à la source.

 

 
Quiz, spots publicitaires… teasing sur les trois jours en temps record

Sensibiliser aux enjeux stratégiques et à la création de valeur, inciter à suivre les conférences, dresser un panorama des informations à capter lors du congrès, des outils à s’approprier, des réflexes RH à adopter… pour y parvenir et donner envie aux experts-comptables de s’adapter et de se développer, les rapporteurs ont misé sur le jeu. En un instant, entre Marie-Dominique Cavalli, Gilbert Le Pironnec, Catherine Grima, Yann Benchora et les congressistes, un véritable ping-pong s’est installé.

 

Questions lancées par le journaliste, réponses des participants avec leurs smartphones, retour plateau avec les rapporteurs pour commentaires, réflexions, bonnes réponses et invitation à suivre des conférences stratégiques pour aller plus loin.

Penser, avoir la bonne méthode, déterminer les bons critères pour prendre une décision, savoir sur qui compter et avec qui réaliser son projet, ou encore quelle communication mettre en place pour le partager et faire reconnaître son savoir-faire… les éléments clés du puzzle ont été passés en revue. Le tout, comme dans toute émission télévisée, rythmé de pages de publicité et d’un bulletin météo, clins d’œil à la future campagne de communication mais surtout un moyen d’attirer l’attention sur d’autres informations.

 
Ils l’ont fait ! Mais comment ?

Entendre la voix de ceux qui ont mis en œuvre une stratégie, comprendre quel chemin ils ont emprunté lève des freins, stimule la réflexion et permet de s’identifier. Le Conseil supérieur est donc allé à la rencontre d’hommes et de femmes, dirigeants d’entreprise de tailles similaires à celles des cabinets, qui ont agi au lieu de se contenter de pratiquer leur métier, comme toujours, sans se poser de questions. Qui, plutôt que de subir, ont su prendre des décisions éclairées et se développer dans un environnement en mutation. Une vidéo, riche en témoignages, a montré qu’une stratégie peut être multifacettes : « s’orienter vers un marché de niche », « passer d’un marché très étroit à un marché très ouvert », « toucher une nouvelle clientèle et la fidéliser », « conjuguer trois activités et se regrouper au sein d’une association d’indépendants pour négocier avec les fournisseurs », « maîtriser l’ensemble du processus, de la production à l’installation », « créer un concept haut de gamme », « moderniser son outil de production et tout maîtriser, de la matière première jusqu’au marketing ».

 

 

Une vidéo prolongée par un débat réunissant l’un des chefs d’entreprise filmés – Stéphane Sclaffert, président de R3S – aux côtés de Marc Henry, directeur financier de Michelin, entreprise emblématique de la région, et de l’économiste Frédéric Fréry, professeur en management et innovation stratégique à l’ESCP Europe. De « se diversifier à partir de son savoir-faire de base »... à « ne plus vendre un produit (un pneu) mais faire payer le kilomètre parcouru et des services », le débat s’est conclu d’un : « autant d’entreprises, autant de stratégies ! ».

Il n’est de richesse que d’hommes

Restait à évoquer le cœur qui fait battre toute stratégie : les hommes, dont cette plénière a fait son point d’orgue. Sans eux pas d’adaptation, avec eux toutes les ressources pour définir une stratégie gagnante et la mettre en œuvre s’ils savent adopter la bonne attitude face au changement : celle d’un explorateur, comme l’a expliqué Christian Clot (cf. encadré). Chargés de la formidable énergie qu’il a transmise à toute la salle, les experts-comptables sont sortis de cette plénière fin prêts pour aller à la découverte de toutes les richesses du congrès !

Chiffres clés
3 cabinets sur 10 ont élaboré une stratégie

8 cabinets sur 10 veulent définir une stratégie
Christian Clot, explorateur inspirant


Les conditions extrêmes, c’est ce qu’il explore afin de comprendre, en accéléré, comment le cerveau humain se transforme quand il est soumis à un changement.

En quoi un expert-comptable peut-il se sentir concerné ? « Le changement en entreprise impacte les mêmes zones cognitives. La première réaction du cerveau est de lutter contre » a-t-il expliqué. « Alors qu’il vaut mieux accepter son environnement puisque ni une température, ni une loi ne peuvent être modifiées ». L’accepter, c’est-à-dire changer sa manière de voir le changement, en développant un esprit de conquête ainsi que sa capacité à imaginer et à comprendre ce qui n’existe pas encore. « Car c’est là que vous attendent les nouvelles missions que vous saurez proposer ». Cela demande du courage, de s’ouvrir à la nouveauté et à des domaines où la solution n’est pas immédiate, d’accepter ce qu’on va perdre, de comprendre ses peurs. « La bonne nouvelle, c’est que plus un cerveau travaille sur la nouveauté, plus il s’entoure d’autres talents capables de l’aider à résoudre des problèmes, plus il sait capter et admirer un élément qui lui fera aimer le nouveau monde, plus il peut créer ce qui devient possible et construire demain ».
Et de conclure d’un conseil : soyez des explorateurs pour être les experts que les chefs d’entreprise auront envie de consulter pour créer le futur.

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter