JANVIER 2019

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Lorraine

Entretien avec Valérie Creusot-Rivière, présidente

“Notre métier, demain, sera encore plus valorisant”
 
 
« Les jeunes sont de plus en plus motivés et connaissent de mieux en mieux notre métier. »
 
 
 
 
La mise en application du prélèvement à la source s’applique depuis le 1er janvier. Avez-vous mis en place des actions spécifiques sur le sujet pour accompagner la profession et les entreprises ?

C'est surtout un travail d'acculturation des confrères au départ. L’Ordre a organisé des réunions avec la DGFiP à destination des experts-comptables et des responsables de service paie, en amont, dans les différents départements, pour aborder les questions liées à sa mise en place.

Le 10 janvier 2018, nous avons fait venir Patrick Viault, directeur adjoint d’Infodoc-experts, et Stéphane Couderc, adjoint à la Mission Prélèvement à la source de la DGFiP, pour qu’ils présentent le portail.

Nous entretenons des rapports privilégiés avec l'administration fiscale nous permettant de poser des questions au fur et à mesure. Dans chaque Conseil, nous avons beaucoup échangé avec notre commissaire du Gouvernement. Les cabinets aussi ont mené des actions vers leurs clients.

Plus la mise en place du prélèvement à la source avance, plus les questions émergent. L’administration a prévu la mise en place d'équipes disponibles dès début janvier. À mon avis, dans la majorité des cas, la transition va bien se passer car les cabinets, services et logiciels de paye sont prêts. Mais psychologiquement il y aura certainement des situations compliquées.

 

Quels étaient vos objectifs de mandature ? Quels ont été, d’après vous, les temps forts depuis votre élection ? 

Les objectifs fixés pour notre mandature étaient clairs : organiser la réforme dans le cadre de la grande région ; continuer le travail sur la visibilité de notre profession et l'attractivité ; accompagner les cabinets vers la digitalisation  ; poursuivre le travail de proximité du terrain sur tous les sujets.

Cependant l’actualité nous a beaucoup occupés : avec les CRCC de Nancy et de Metz nous avons rencontré tous les acteurs locaux et les élus pour alerter sur les conséquences du relèvement des seuils de l'audit. Cela nous a permis de rappeler notre rôle. Nous avons aussi communiqué auprès de nos confrères au fil de l'eau pour les tenir informés.

Dans les actions les plus marquantes, il y a le travail effectué sur l'attractivité.

Cela fait six ans que l’on organise, en Lorraine, l'opération une « Semaine pour un avenir de passion » lors de laquelle nous intervenons dans tous les lieux d'enseignement pour aller à la rencontre des jeunes et leur expliquer ce qu’est notre métier.

L'année dernière, dans le cadre de la Nuit qui compte, nous avons organisé une compétition de films réalisés par les jeunes sur leur vision du métier. Le film du master CCA de Nancy, qui a remporté le prix, a été largement diffusé lors de la Semaine pour un avenir de passion.

Notre Nuit qui compte, au Zénith à Nancy, en novembre, a réuni 500 étudiants avec un speed meeting, des tables rondes avec des experts-comptables. Les jeunes sont de plus en plus motivés et connaissent de mieux en mieux notre métier. Le travail de communication entrepris porte ses fruits. 

Nous organisons depuis deux ans une journée du numérique dans notre région. L’année dernière elle a rassemblé une centaine de participants et était axée sur du technique : FEC, logiciels de caisse, dématérialisation, facturation électronique… Cette année, le 7 décembre, la journée portée par Sanaa Moussaid, présidente du Comité transition numérique du Conseil supérieur, avait un angle « vision du futur » : comment se projeter, quelle vision de notre métier avec le numérique ? Nous avons parlé blockchain, intelligence artificielle, digital marketing notamment. Ces journées sont l'occasion de montrer que nous voulons faire grandir tous les cabinets. Elles suscitent beaucoup d’échanges.

 

Comment se présente la mise en pratique de la réforme territoriale ?

La particularité c’est qu’entre la -Champagne, l'Alsace, la Lorraine et les Ardennes, nous allons devenir une grande région avec un périmètre géographique très large. Nous travaillons tous ensemble dans la construction : chaque président s’est déplacé, avec une équipe de deux personnes pour visiter les autres conseils régionaux. Il existe des disparités entre nos régions sur le montant des cotisations, les budgets ou le nombre de permanents, par exemple. L'enjeu va consister à harmoniser toutes ces différences.

Aujourd'hui le contenu des textes est à peu près connu, on commence à préparer la suite, plus dans le détail. Par exemple, nous avons une secrétaire générale commune pour l'Alsace et la Lorraine. Lorsqu’il y aura une seule entité fusionnée ce sera plus simple que de gérer deux Conseils. Pour notre région, nous pouvons anticiper à peu près comment la suite va pouvoir s'organiser. Dans les faits et dans les chiffres, c’est compliqué mais tout se fait en bonne intelligence. Et il va falloir mobiliser et motiver des candidats.

 
Quel sont vos projets pour l’année 2019 ?

Notre journée loi de finances, le 18 janvier prochain, est toujours un grand rendez-vous. C'est une journée de formation et d'échanges pour laquelle nous attendons plus de 300 personnes.

Nous allons reconduire la matinée économique, initiée l'année dernière et qui a remporté un franc succès. Rassemblant de nombreux acteurs locaux pour faire un point sur le panorama économique, elle se déroulera courant mai après la saison fiscale. Sans oublier les rendez-vous annuels de notre Conseil : Nuit qui compte, notre « Semaine pour une avenir de passion », nos AG Ordre/Compagnies couplées à  nos universités d'été…

 

Vous êtes l’une des rares femmes à la présidence d’un Conseil régional. Comment favoriser l’accès des femmes à cette profession ?

Parmi les 424 experts-comptables du Conseil régional de Lorraine sont comptabilisés 311 hommes 113 femmes. D’autres Conseils régionaux sont présidés par des femmes.

La féminisation des élus lors des dernières élections a permis de solliciter des femmes qui avaient la compétence et l’envie de s'engager.

Historiquement, notre profession était fortement masculine mais c’est en train de changer. Dans les promotions de stagiaires, il y a autant de femmes que d'hommes. Et beaucoup de femmes s'impliquent déjà à l’Anecs ou au CJEC. Demain ces femmes seront présentes à l’Ordre.

Nous avons tous des sensibilités différentes et complémentaires. C'est passionnant de partager tout ça. À mon avis, ce débat n’existera plus demain car il est davantage une problématique de génération.

 
Le mot de la fin ?

Aujourd'hui nous vivons une période transitoire qui nécessite de dépenser beaucoup d'énergie, pour se réinventer et se battre pour notre reconnaissance. Cela en fait une période un peu chaotique, délicate à piloter. Cependant, je pense que notre métier de demain sera vraiment encore plus valorisant qu'hier. Les batailles que nous menons dans le cadre des évolutions de nos métiers, portent en elles des enjeux importants pour demain. Je suis très optimiste sur l'avenir de notre profession.

Bureau du Conseil régional de LorrainPrésidente  : Valérie Creusot-Rivière
Vice-présidents : Grégoire Collot, Dominique Hurstel, Christophe Petitjean, Frantz Mercier

L’équipe des permanents est composée de cinq personnes : 
Anne-Priscille Patout : secrétaire générale, management et organisation des services, suivi des manifestations, tableau, stage d'expertise comptable, déontologie - discipline
Carinne Barberis  : Cotisations – Assurances (CRO et CRCC de Nancy), comptabilité et budget (CRO et CRCC de Nancy), site web - Réseaux sociaux 
Sabine Lasolle-Cueillette  : Contrôle qualité, commission Informatique, commission Agricole, gestion administrative de la CRCC de Nancy
Charlotte Lebert-Pierronnet  : Formation continue de l'IRFC Lorraine, Club fiscal, Club social
Jocelyne Ogier  : Gestion administrative et comptabilité de l'IRFC Lorraine, Tableau
 Suivez-nous Twitter  : @oeclor (twitter.com/oeclor)
L'Ordre des experts-comptables de Lorraine en chiffres
- 424 experts-comptables
- 445 sociétés d'expertise comptable
- 151 experts-comptables stagiaires
- 5 collaborateurs

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

NOVEMBRE 2019

SIC N° 389

  • 74e Congrès « L'expert-comptable au cœur des flux »

Consulter

OCTOBRE 2019

SIC N° 388

  • La SPE, une réunion de compétences
  • Prélèvement à la source : quelles évolutions ?
  • Evolutions de la réglementation de la profession : compétences spécialisées

Consulter

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

  • 74e Congrès : L'expert-comptable au cœur des flux
  • Le Gafi publie ses lignes directrices pour la profession comptable
  • Loi Pacte et entreprises : les principales mesures en droit des affaires

Consulter

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter