FEVRIER 2019

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Un nouveau site pour mieux servir nos membres

Surabondance de sites, contenus parfois redondants et disséminés… L’offre digitale de l’institution était très, trop riche et souvent peu lisible. Sur ce constat, la refonte du site internet de l’Ordre était devenue indispensable. Débutée il y a plusieurs mois, elle s'est faite par étapes. La première a été de lancer le nouveau site public en juin 2018. La suivante a été consacrée au site privé, réservé aux professionnels. Rencontre avec Daniel Allimant, vice-président en charge du secteur Organisation et Management de l'institution, et Philippe Sauveplane, vice-président en charge du secteur Communication et Attractivité, copilotes de ce vaste chantier.
La refonte du site internet était un projet de grande envergure, qu’est-ce qui l'a motivée ?

Daniel Allimant  : Le constat était sans équivoque : les confrères utilisaient peu le site parce qu'ils n’arrivaient pas à trouver les informations qu'ils cherchaient. Nous avons identifié toutes les complexités d’utilisation, constaté la surabondance de sites gravitant autour de l’institution, mesuré à quel point la fréquentation était très disparate (certains mis à jour, d’autres non), les contenus étaient parfois redondants et disséminés avec des versions différentes. À cela s'ajoutaient des sujets techniques à résoudre comme la défaillance du moteur de recherche.

 

Philippe Sauveplane  : Lorsque nous avons fait un premier audit de l’existant, nous avons pu faire une cartographie des sites : plus de la moitié étaient inutilisés ! Il n’y avait aucune prise en compte des besoins des utilisateurs. Cette multiplicité des sites ne facilitait pas la recherche, et n’offrait pas un visage de la profession en phase avec nos efforts sur l’attractivité et la communication.

A cela s'ajoutait la demande expresse de Charles-René Tandé, président du Conseil supérieur, d’avoir un site internet utile, intuitif, offrant une bonne ergonomie et permettant de valoriser l'offre de produits et services du Conseil supérieur.

 

Quels étaient vos objectifs ?

P.S.  : Tout d’abord rationaliser et recentrer les contenus pour que l'utilisateur soit guidé, sache en permanence où il se trouve et évite de se retrouver égaré, voire noyé. Convaincre les utilisateurs qu’ils trouveront sur le site les informations qu’ils y cherchent, intuitivement, dans un temps record et les réhabituer à fréquenter le site de l’institution.

 

D.A.  : La nécessité de revoir tout le site internet s’est naturellement imposée avec l’objectif d’une information facile à trouver, un moteur de recherche efficace, une GED rendant accessible un même document à plusieurs endroits sur le site unique et des outils toujours à disposition. Le site devait également être “responsive” et s’adapter à nos usages (tablette, smartphone, desktop).

 

Comment avez-vous procédé pour avoir une approche de simplification sans déperdition ?

D.A.  : Nous avons choisi de distinguer les contenus selon la cible : ce qui a donné lieu à deux accès, l’un « public », l’autre « privé » : réservé aux professionnels de l’expertise comptable. En termes de développement, pour le site privé un état des lieux du site, par domaine, a été effectué. S’en est suivi un travail très rigoureux pour regrouper l’offre technique, trier et supprimer les contenus qui étaient redondants, inutiles ou non utilisés, mieux les hiérarchiser et les classer en privilégiant l’approche utilisateur. Pour ce faire, nous avons regroupé les rubriques techniques de l’ancien site et avons intégré les contenus de Conseil Sup’ Services dans l’espace thématique du site sous la forme de dossiers techniques. Enfin, nous avons choisi d’intégrer au nouveau site les sites internet périphériques n’ayant pas besoin d’une existence propre.

 

P.S.  : Sur le site principal, la frontière entre la partie publique et la partie privée était imprécise, des contenus techniques étant diffusés sur ces deux espaces. Toujours dans l'optique de privilégier l’approche utilisateur, chacun ayant des besoins et usages différents, nous avons développé deux espaces : un site public, vitrine de la profession, accessible à tous et un espace dédié aux seuls professionnels en lien avec l’Ordre, avec un accès réservé.

 

Quelles difficultés se sont présentées ?

P.S.  : Un chantier de cette ampleur mobilise de nombreux intervenants internes et externes. Internes d'abord : “aligner” les points de vue et les intérêts n'est pas chose aisée dans une institution comme la nôtre. De nombreuses réunions par départements ont été organisées pour faire en sorte que ce projet de refonte soit un projet commun et partagé. Externes ensuite car pour un certain nombre de tâches, nous devions sous-traiter tout en veillant à la bonne coordination des opérations et des séquences. S'arrêter sur une arborescence s’est avéré complexe, compte tenu de la richesse des informations dont nous disposions. C'est compliqué de faire simple  !

Pour faciliter la mise à jour du site, nous avons travaillé sur l’intégration et la gestion des futurs contenus : une ligne éditoriale précise a été définie, des règles/réflexes de rédaction ont été établis et une équipe éditoriale a vu le jour. Les process de rédaction, validation, mise en ligne ont été structurés.

 

D.A.  : Nous avons eu une difficulté pour maîtriser le temps. Le cadencement du projet s’est avéré compliqué. Nous avons décidé de mettre en ligne d’abord la partie régalienne. Et puis le reste des contenus, au fur et à mesure. Nous avons découpé le projet global en sous-projets en gérant sa progression par une « méthode agile », méthode pragmatique de suivi des différentes étapes, permettant de réajuster le timing du projet. Notre évaluation du temps de développement a été un peu trop optimiste, ce qui s’est matérialisé par un retard dans la mise en œuvre du site privé.

 

Quels sont les points forts de ce site selon vous ?

D.A.  : Toutes les informations techniques sont regroupées sur le site privé, avec les accès aux contenus multiples facilités grâce à l'indexation rigoureuse, par un système de mots clés et de moteur de recherche dans le texte. Pour chaque page ont été déterminées les thématiques en anticipant les besoins de l'utilisateur. 

Le profilage est rendu possible en fonction des thématiques de prédilection de l’internaute et l'actualité est valorisée.

 

P.S.  : Le site a été totalement repensé : graphisme, ergonomie, contenu.

Le site public met en valeur la marque expert-comptable, l'image de la profession, les prises de position officielle.

Les menus déroulants facilitent la navigation en offrant un accès vraiment direct aux principales informations. Sur chaque page, certains éléments de la boîte à outils restent accessibles.

Un site internet est, en soi, un média vivant et évolutif. En fonction de l’expérience utilisateur et des remontées terrain, des améliorations seront faites au fil de l’eau tout en ayant bien à cœur de ne jamais retomber dans les travers du passé.

 

 

Le projet en chiffres

Nombre de sites avant la refonte  : 1 site institutionnel avec un accès privé (plus de 450 pages, hors actualités) et un accès public (plus de 250 pages, hors actualités) et 65 sites (publications, informations, outils - structures rattachées ou partenaires - actions thématiques - solutions liées à l’identité numérique - événements…).

Site actuel  : 3 000 documents et contenus

Temps d’attente de chargement de la page : 4 secondes maximum

Objectif en nombre de clics avant d’avoir l’info : 4 clics

Temps passé : 9 642 heures sur un an

Eté 2017-février 2018  : phase de cadrage (projet, interview d’experts-comptables, définition du souhait final…)

Février 2018-février 2019: développement

Février 2019  : lancement

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter

AVRIL 2019

SIC N° 383

  • S'engager dans l'action au service de l'économie
  • Un congrès pour plonger au cœur des flux
  • Site privé : mais où gérer les délégations de droits Comptexpert

Consulter