NOVEMBRE 2019

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Espaces innovants pour un congres365

Quatre espaces inédits ont concrétisé la volonté de placer la rencontre au cœur du congrès afin de répondre à des attentes identifiées « avant » et de contribuer « après » à prolonger les échanges ou approfondir les connaissances.

« La synthèse des réflexions, analyses et suggestions du dernier congrès nous a conduits à proposer une nouvelle dynamique, voire une nouvelle dimension, au congrès qui permette à la fois de mieux anticiper l’évènement, de développer l’expérience congrès et de le prolonger pour un plus grand bénéfice de tous. C’est le Congrès365 ».

Daniel Allimant, vice-président du Conseil supérieur, en charge du secteur Management de l’institution – Sic juillet 2019

 

Pour partager son expérience
L’espace networking

Les experts-comptables souhaitaient de nouveaux formats pour échanger entre pairs. Les organisateurs ont donc imaginé des séances de networking et, pour identifier les thèmes les plus pertinents, ont soumis dix propositions. Résultat : près de 700 experts-comptables ont sélectionné, en amont, quatre thèmes et ont demandé à participer à ces séances inédites.

Leur objectif était qu’ils puissent évoquer leur situation, confronter leurs expériences et brainstormer entre confrères. C’est ainsi que des congressistes se sont retrouvés pour dialoguer sur : « Adopter une stratégie digitale », « Fidéliser ses collaborateurs », « Se spécialiser » et « Gérer son stress » ; chaque thème étant abordé deux fois au cours des trois jours.

 

Chaque séance, animée par une journaliste, a permis à chacun de se présenter, d’expliciter son intérêt pour cette problématique et ses attentes, d’échanger sur ce qu’il a mis en place, d’évoquer les difficultés rencontrées, de se donner mutuellement des conseils et de brasser un maximum d’idées, afin de repartir enrichi des expériences et de solutions pratiques et efficaces, avec un objectif et une action à mettre en place dès son retour au cabinet.

De quoi ont-ils parlé, par exemple, sur le « digital » ? En questions/réponses : « Je ne maîtrise pas mes données, si elles sont perdues, qui est responsable ? ». « Avant de signer, il faut éplucher les clauses des contrats. Nous, notre sous-traitant doit toutes les récupérer ». « Scannez-vous toutes les factures et quel est le taux de reconnaissance de votre scanner ? ». « On avance par paliers. Certains scanners reconnaissent 90 % des lignes ». « Est-il pertinent et rentable de scanner si un client a 10 factures par mois ? ». « On peut les sensibiliser et essayer de leur demander de le faire ». « Oui, il faut faire un partenariat avec les banques pour récupérer les relevés », etc.

Nul doute que des discussions engagées et des rencontres faites se prolongeront entre participants, cartes échangées à l’appui, après le congrès.

 
Pour rester dans le flux de son activité
L’espace coworking

Qu’ils soient présents quelques heures ou les trois jours, les congressistes peuvent toujours avoir, entre un atelier et une discussion avec un partenaire, à répondre à un client ou à échanger avec leur cabinet. Attentif à leurs besoins, les organisateurs avaient tout prévu avec un espace où tables et chaises permettaient de se poser pour consulter son ordinateur, lire la presse, passer un coup de fil… Et avec l’espace networking, à proximité immédiate, où les participants ont pu aussi profiter d’une ambiance cosy et tranquille, de connectique, de wifi et d’une imprimante.

 

Pour découvrir les meilleurs outils
La Digital Workplace

Rien n’est mieux qu’une démonstration pour découvrir les apports principaux et les usages des outils numériques sélectionnés. Surtout si elle est faite, en tête à tête, avec quelqu’un qui maîtrise et peut répondre “en live” à vos questions !

C’est pourquoi la « Digital workplace » a attiré tant de monde tout au long du congrès.

Experts-comptables, stagiaires ou mémorialistes pouvaient se faire présenter les 14 outils les plus utilisés dans la profession et hors profession, sélectionnés pour l’occasion par un groupe de travail. Des plus traditionnels aux plus innovants : Excel, Word, Powerpoint, Outlook, Skype, Visio, Trello, Flows, Mindjet, Onenote, Slack, Teams, Keepass, Power BI (un excel plus dynamique qui offre une vue d’ensemble des flux afin de donner un sens aux données et renforce la prise de décision)…

 

Qu’est-ce qui a intéressé le plus les participants ? « Des fonctionnalités avancées sur des outils qu’ils connaissent déjà et les outils qu’ils ne connaissaient pas. Ils veulent apprendre et savoir ce qu’ils utiliseront à l’avenir » a répondu un collaborateur chargé de mission transition numérique au Conseil supérieur. « Et en tout premier lieu les outils collaboratifs, types Slack ou Trello, pour travailler avec les collaborateurs et les clients ».

 

En plus de la découverte des fonctionnalités et des bénéfices de ces outils, les congressistes ont pu poser toutes leurs questions sur les licences, le coût… et repartir avec deux précieux documents :

  • « Les outils numériques du digital workplace : l’essentiel en 14 fiches présentant leurs objectifs, fonctionnalités et apports ;
  • « L’essentiel des raccourcis clavier ».

De quoi ouvrir des perspectives, se simplifier la vie et accroître sa productivité !

 

Pour se projeter dans les flux de demain
Le bureau du futur

Où travaillerons-nous, avec quoi et comment demain ? Vaste question ! Pour avoir des éléments de réponse, les congressistes avaient rendez-vous au bureau du futur. Dans un décor avant-gardiste et connecté, propice à la collaboration – chaises balançoires, tables pour travailler debout, paroi de verre écran – préfiguration concrète des espaces et des environnements de travail de demain – permettant aux congressistes d'appréhender comment la data vision peut éclairer les données sous un nouveau jour et les exploiter avec pertinence.

 

Sur l’écran central, trônant au beau milieu du bureau, la visualisation du trafic aérien en une journée en France illustrait, en images démonstratives, l’ampleur des données, la possibilité de se promener de manière très intuitive dans cette forêt vierge et surtout de les filtrer ou de les sélectionner pour aller chercher une information utile. « Tout l’enjeu est là aujourd’hui. Des outils permettent ce que notre cerveau ne peut pas faire : d’exploiter de manière illimitée les données et donc de les percevoir autrement. La question pertinente est de savoir à quoi pourrait être utile cette nouvelle vision ? » explique Vincent Gates, chargé de relation avec les entreprises à l’Ecole centrale de Lyon, partenaire du Conseil supérieur pour travailler à répondre à cette question. En deux phases. La première, lors du congrès, était d’écouter les experts-comptables. Des congressistes ont donc été interviewés sur leurs besoins, opinions, expérience, perception des données et envies ; les uns captés sur place, les autres en entretiens plus approfondis sur rendez-vous pris au préalable. La seconde sera de chercher – après analyse – comment compléter de ce qui existe pour leur faciliter la vie. En fonction des résultats attendus en janvier, les chercheurs pourraient proposer outils pratiques ou innovations disruptives inédites.

 

Huit startups invitées par le Conseil supérieur présentaient également dans ce bureau du futur des solutions à la profession. De la clé biométrique qui simplifie l’authentification et la sécurise par empreinte digitale à des plates-formes d’escompte dynamique ou de services BtoB, d’une tenue de registre simple, sécurisé et transparente à une agence qui digitalise les formations en passant par une blockchain curative d’actualité et d’analyse de marché et par France Num. Dédiée à la transformation numérique des TPE-PME, France Num présentait son portail, riche d’informations pour comprendre le numérique, tester sa maturité et trouver des financements ; tout en appelant de nouveaux experts-comptables à rejoindre la communauté des “activateurs”, déjà référencés sur le site, pour accompagner des entreprises.

 

Pour voir et revoir les ateliers les plus plébiscités
La conférence room

Comment concilier affluence et espaces limités ? C’est un challenge de plus en plus difficile à relever pour les organisateurs compte tenu d’une participation qui, chaque année, bat des records. Pour ce 74e Congrès, une solution a été mise en œuvre avec la création d’une salle multiplex complémentaire aux espaces où se tenaient les ateliers. En amont, les congressistes ont été invités, à de nombreuses reprises, à s’inscrire aux conférences qu’ils souhaitaient. Cela a permis de repérer les ateliers complets et de sélectionner les plus demandés pour programmer la conférence room et répondre ainsi autant que possible aux demandes. Pas moins de 18 ateliers ont été retransmis en direct ou en différé, au rythme de quatre par session dans une même salle. Au cours des trois jours, certains étaient proposés une seule fois, d’autres deux fois. Quant au plus attractif, intitulé : « Et si vous deveniez l’e-Daf de vos clients ? », il a été rediffusé pas moins de quatre fois ! À chaque session, les participants ont pu choisir parmi quatre sujets et écouter leur atelier, casque sur les oreilles, tout en visualisant les slides correspondantes sur quatre écrans. Salle pleine, silence religieux et attention palpable, la conférence room a été plébiscitée.

Enfin pour voir, revoir, donner à voir à vos collaborateurs d’autres ateliers après le congrès, les vidéos seront disponibles sur le site du congrès, dans l’espace congressiste.

 

En 2018, plus de 1 700 congressistes avaient partagé leurs coordonnées, ce qui avaient généré 5 540 requêtes pour rechercher un confrère. Avec ces espaces qui ont favorisé rencontres et échanges, le congrès 2019 va-t-il aussi battre d’un nouveau record ces interactions post-congrès ?

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

NOVEMBRE 2019

SIC N° 389

OCTOBRE 2019

SIC N° 388

  • La SPE, une réunion de compétences
  • Prélèvement à la source : quelles évolutions ?
  • Evolutions de la réglementation de la profession : compétences spécialisées

Consulter

SEPTEMBRE 2019

SIC N° 387

  • 74e Congrès : L'expert-comptable au cœur des flux
  • Le Gafi publie ses lignes directrices pour la profession comptable
  • Loi Pacte et entreprises : les principales mesures en droit des affaires

Consulter

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter