Juillet-Août 2015

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Jury du DEC, session mai 2015 : 549 diplômés !

Le jury du diplôme d’expertise comptable s’est réuni le jeudi 25 juin 2015 à 14 heures, à la Maison des Examens (SIEC) à Arcueil afin de délibérer sur les résultats de la session de mai 2015. L’examen des résultats appelle, de manière très classique, des observations générales sur la session qui vient de se terminer mais aussi quelques commentaires spécifiques pour chacune des trois épreuves. Sic publie de larges extraits du rapport du jury.

 

Cette session comportait 1 774 inscrits, ce qui est un nombre relativement important pour une session de mai. L’explication tient en grande partie au taux d’échec élevé qui avait été constaté lors de la dernière session sur l’épreuve n° 2 et qui a conduit de nombreux candidats à devoir repasser cette épreuve.

Sur le total des inscrits, 785 candidats étaient diplômables et 549 ont été finalement diplômés. Le taux de réussite (69,94 %) est supérieur de 10 points à celui de la dernière session (novembre 2014) et se situe dans la moyenne des taux enregistrés sur les sessions antérieures. Avec une constance remarquable, le taux de réussite des candidates (72,97 %) dépasse de plus de 5 points celui des hommes (67,57 %). Les diplômées représentent un peu moins de la moitié des diplômés (46 %).

 

Taux de réussite au diplôme d’expertise comptable

Cette session se caractérise par un tassement des moyennes générales enregistrées : 70 % des diplômés ont une moyenne générale qui se situe entre 10 et 11,99, dont 35,2 % des notes entre 10 et 10,99. Cette concentration est supérieure de 5 à 10 points à ce qui avait été constaté sur les sessions antérieures.

Seule une candidate enregistre une moyenne générale sur le diplôme supérieure à 15/20. Enfin, 28 candidats échouent au diplôme en raison d’une note éliminatoire tout en ayant une moyenne générale supérieure ou égale à 10 sur 20 sur l’ensemble des épreuves. Sur ces 28 candidats, 27 sont éliminés sur l’épreuve de soutenance du mémoire, 1 candidat sur l’épreuve n° 2. Un incident s’est produit sur cette session avec la perte de copies de l’épreuve n° 2 de révision légale et contractuelle, lié à la destruction par erreur d’un lot de 18 copies au domicile de l’un des correcteurs. Une session de remplacement a donc été organisée le 17 juin. Certains candidats ont pu s’étonner du délai qui s’est écoulé entre la date de l’épreuve initiale et le courrier les informant de la nécessité de subir à nouveau cette épreuve. En réalité, il faut savoir que les correcteurs disposent d’un délai de plusieurs semaines pour corriger les copies : le correcteur concerné ayant utilisé ce délai pratiquement intégralement, la destruction des copies n’a été constatée que tardivement. Une fois la situation connue, le jury du diplôme, le service gestionnaire du DEC et le ministère de l’Enseignement supérieur ont fait  au plus vite pour mettre en place la session de remplacement et les modalités de correction permettant de respecter le calendrier initial des délibérations. Naturellement, le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables comme le président de l’Anecs ont été informés immédiatement de cet incident et du mode de traitement adopté. Le président du jury a rencontré les candidats concernés et tient à remercier les concepteurs et correcteurs qui ont permis de régler cette situation.

 

 

Les remarques spécifiques à chacune des épreuves

L’épreuve de déontologie et réglementation professionnelle

C’est certainement l’épreuve qui a été la moins réussie au cours de cette session. Sur les 722 candidats inscrits, seuls 659 se sont présentés à l’épreuve parmi lesquels 381 ont eu une note supérieure ou égale à 10, soit un taux de réussite de 57,8 %. La moyenne de l’épreuve ressort à 10,02, ce qui est une moyenne plutôt basse pour cette épreuve. L’épreuve prenait la forme d’un questionnaire à réponses courtes (QRC) construit selon le schéma habituel : dix questions portant sur l’expertise comptable et dix questions portant sur le commissariat aux comptes. La plupart des copies ont traité l’ensemble du sujet. En revanche, la préparation de l’épreuve ne semble pas suffisante pour un certain nombre de candidats et ce d’autant que, par la force des choses, certaines questions posées avaient déjà fait l’objet d’interrogations lors de sessions précédentes. Par ailleurs, et comme cela a déjà été souligné, même si le coefficient de l’épreuve n’est que de 1, des points d’avance en déontologie permettent de bénéficier de la compensation en particulier avec l’épreuve 2 de révision légale et contractuelle.

 

L’épreuve de révision légale et contractuelle

Pour l’épreuve n°2, 1 252 candidats se sont effectivement présentés. Ce nombre relativement important s’explique par le taux d’échec élevé de la session précédente. 43,45 % des candidats obtiennent une note supérieure ou égale à 10. La partie consacrée au fichier des écritures comptables a dans l’ensemble été mieux réussie que la partie qui abordait les thématiques de restructurations. La moyenne de l’épreuve est de 9,21 et se situe dans la fourchette des moyennes habituellement enregistrées sur cette épreuve.

 

L’épreuve de soutenance

Les soutenances de mémoiresétaient au nombre de 681 ce qui est élevé pour une session de mai, confirmant ainsi la tendance selon laquelle l’écart entre les deux sessions en termes de nombre de soutenances tend à se resserrer. Un peu plus des trois-quarts des candidats ont obtenu une note supérieure ou égale à 10 (75,92 %). La moyenne générale de l’épreuve est de 10,9 sur 20, ce qui se situe dans la fourchette haute des moyennes enregistrées sur cette épreuve. Sur le mémoire, les remarques des sessions précédentes peuvent être reprises avec deux précisions complémentaires : d’une part, une certaine inflation dans le nombre d’annexes proposées à l’appui du mémoire est constatée. Il est rappelé que les annexes doivent être utiles et directement liées au sujet du mémoire ; des annexes très généralistes n’apportant strictement rien elles sont à proscrire. D’autre part, un nombre croissant de candidats utilisent le verso des pages pour insérer des schémas, tableaux, questionnaires… hors pagination.  Cette façon de faire n’est pas acceptable car elle conduit à détourner la norme des 100 pages. Le mémoire doit comporter 100 pages et non 100 feuilles ! Par souci de simplification, il est donc demandé désormais aux candidats d’imprimer les mémoires en recto-verso.

 

En dehors des délibérations relatives aux notes, le jury a adopté une légère modification de la note du jury aux candidats. Il convient donc de se référer désormais à la version du 25 juin 2015.

 

Diplômes : une nouvelle collection de guides préparatoires

La société d’édition de l’Ordre, ECS, a créé une nouvelle collection de guides consacrée à la préparation de certains examens des diplômes comptables supérieurs.

DSCG, pour les deux unités d’enseignement obligatoires : UE 1 « Gestion juridique fiscale et sociale » et UE 4 « Comptabilité et audit »
Ce guide est plus particulièrement conçu pour les stagiaires inscrits en stage avec le DSCG incomplet. Il comporte des recommandations, une analyse des sujets déjà sortis, une liste quasi exhaustive d’adresses pour préparer ces épreuves. Cet ouvrage est diffusé gratuitement.

 

DEC, pour les trois épreuves constituant le diplôme final
Trois guides sont prévus, un par épreuve. Ils sont réalisés en collaboration avec l’Anecs qui diffusait depuis plusieurs années une compilation des sujets et corrigés indicatifs des deux épreuves écrites du DEC. Cette nouvelle collection est enrichie de corrigés originaux -commentés par les rédacteurs des sujets, de conseils pédagogiques et bibliographiques. Le 1er volume est sorti début juillet 2015 pour l’épreuve n°1 « Règlementation et déontologie de l’expert--comptable et du commissaire aux comptes ». Le 2e volume pour l’épreuve n°2 « Révision légale et contractuelle des comptes » est prévu pour fin 2015 et le 3e volume pour l’épreuve n° 3 du mémoire, pour courant 2016.

 

 

Chacun de ces guides est vendu au prix de 25 euros HT par ECS, les membres de l’Anecs bénéficiant d’une réduction de 10 %.

 

 

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Juillet-Août 2019

SIC N° 386

  • La palette de nos prestations s'élargit !
  • Mission d'audit contractuel d'états financiers en France
  • La seconde édition de la Conférence de Paris réussit son pari

Consulter

Juin 2019

SIC N° 385

  • La NPLAB, la nouvelle norme LAB du Conseil supérieur
  • 74e Congrès : demandez le programme
  • Aider les cabinets sur la stratégie numérique

Consulter

MAI 2019

SIC N° 384

  • Les chiffres-clés de la filière comptable
  • Lutte contre le blanchiment : la France évaluée en 2020 par le Gafi
  • Administration provisoire de l'expert-comptable

Consulter

AVRIL 2019

SIC N° 383

  • S'engager dans l'action au service de l'économie
  • Un congrès pour plonger au cœur des flux
  • Site privé : mais où gérer les délégations de droits Comptexpert

Consulter