Septembre 2015

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

AddToAny
Share

Aquitaine

Interview d'Alexandre Salas-Gordo, président du Conseil régional de l'Ordre des experts-comptables d'Aquitaine

"J'ai souhaité mettre l’accent sur l’accompagnement aux évolutions de la profession au travers des nouvelles technologies."

 

Pourquoi avez-vous choisi une carrière dans l’expertise comptable ?

Une fois mon baccalauréat scientifique validé, il a fallu que je m’oriente vers des études supérieures et j’avoue que, comme beaucoup de jeunes, je n’avais pas d’avis arrêté sur la question. C’est finalement en discutant avec mes parents, tous deux artisans, que j’ai découvert la profession d’expert-comptable. J’avais alors l’image d’une profession prestigieuse proche de celle des notaires. Je me suis donc directement dirigé vers un DESCF (Diplôme d’études supérieures comptables et financières) et j’y ai découvert qu’outre les aspects du chiffre, la
filière d’expertise comptable abordait des matières telles que le droit mais aussi des questions relationnelles avec le monde de l’entreprise. C’est cette conjonction entre les chiffres et l’aspect humain qui m’a immédiatement plu. Une fois mon diplôme obtenu, je suis rentré en stage d’expertise comptable dans un cabinet à taille humaine situé autour de Bordeaux. J’y suis resté quatre ans, avant d’exercer dans un cabinet à taille plus régionale qui m’a offert la possibilité de travailler sur des missions plus importantes. Une fois ces expériences acquises, j’ai créé, en 2002, mon propre cabinet “ex nihilo”. Venant d’une famille d’artisans, l’esprit d’entrepreneur m’a été inculqué très jeune et l’aspect libéral du métier d’expert-comptable m’a toujours attiré. En parallèle du développement de mon cabinet, j’ai enseigné à l’université de gestion de Bordeaux, mais aussi au Cnam pour des cours du soir pour adultes. Le temps passant et ma clientèle se constituant, mon activité d’expert-comptable a petit à petit pris le dessus sur l’enseignement.

 

Quel a été votre parcours au sein des instances professionnelles ?

Lors de mon stage d’expertise comptable, mon maître de stage m’a donné le goût de la profession et de l‘engagement syndical ; c’est d’ailleurs lui qui m’a inscrit dans l’un des syndicats de la profession. 1999 marque le début de mon engagement en tant que président de l’Anecs régional Aquitaine. Par la suite, je suis devenu animateur au sein de notre IRF, puis contrôleur adjoint du stage ; rôle dans lequel j’ai pu m’épanouir notamment en transmettant aux jeunes stagiaires les valeurs et la déontologie de notre profession. En 2013, notre liste est arrivée en tête aux élections ; les deux premières années de la mandature, je me suis occupé des commissions Comptable, Gestion de patrimoine, Interprofessionnalité et ISO. En janvier 2015, le Conseil régional de l’ordre des experts-comptables d’Aquitaine a renouvelé son bureau et j’en ai pris la présidence.

 

Quels sont vos objectifs de mandat ?

Avant tout je tiens à dire qu’il s’agit de la même mandature, nous poursuivons donc l’action politique pour laquelle notre liste a été élue. Cette action est déclinée autour de quatre axes :


L’axe “protection” qui relève du pôle réglementaire :

le Conseil régional d’Aquitaine s’efforce de mener une politique ferme et efficace de lutte contre l’exercice illégal. A titre d’exemple, nous avons vu, en Aquitaine, de nouvelles condamnations qui ont été suivies de lourdes peines, conséquence d’actions menées en région depuis plusieurs années. L’Ordre des experts-comptables d’Aquitaine continue également à travailler sur le contrôle qualité avec 180 contrôles effectués chaque année. Nous poursuivons également des formations de sensibilisation, « les rendez-vous d’experts » sur des sujets tels que le secret professionnel, le blanchiment… Ces formations sont dupliquées dans chaque département.

 

L’axe « proximité » avec le pôle services aux confrères :
notre région ordinale est étendue sur quatre départements ; l’objectif de ce pôle consiste donc à organiser des manifestations sur l’ensemble de ces départements pour être au plus près des confrères. De manière à assumer cette proximité, j’effectue moi-même de nombreuses visites dans les départements. Nous délocalisons également un certain nombre de nos manifestations telles que nos assemblées générales, prestations de serment… C’est ainsi que notre assemblée générale se déroulera, le 25 septembre prochain, à Biarritz.

 

L’axe “avenir”, qui relève du pôle formation :

l’objectif est d’assurer la compétence et l’adaptabilité des confrères aux nouveaux métiers et aux nouvelles missions, mais aussi de mener des actions attractives à destination des jeunes. Pour ce faire, le Conseil régional travaille énormément avec l’Anecs et le CJEC.

 

L’axe “promotion” avec le pôle communication :

il consiste à faire rayonner la profession au niveau local et auprès de son environnement, notamment via la mise en lumière des actions menées par le Conseil régional de l’ordre des experts-comptables d’Aquitaine. Pour ce faire, nous avons donc décidé, cette année, de faire appel à une agence de communication afin de mettre en place un grand plan de communication transversal. Nous souhaitons mettre en place une véritable structuration des messages à véhiculer, notamment auprès des annonceurs et des diffuseurs régionaux.

L’Ordre des experts-comptables d’Aquitaine s’engage auprès du Conseil des professions libérales d’AquitaineLe Conseil régional a été sollicité par la mairie de Bordeaux pour participer au Conseil des professions libérales d’Aquitaine, qui regroupe entre autres les commissaires aux comptes, les médecins, les avocats, les notaires, les architectes, les infirmiers... Dans le cadre de ce conseil, un groupe de travail se réunit une fois par mois afin d’échanger mais aussi de dresser un bilan sur l’implantation des différentes professions en région. Le Conseil des professions libérales se réunira, le 3 novembre prochain dans les salons de l’hôtel de ville de Bordeaux, pour un colloque exceptionnel sur le thème « les professions libérales et l’éthique en 2015 ».

Quelle touche personnelle apportez-vous à cette seconde partie de mandat ?

J’ai souhaité mettre l’accent sur l’accompagnement aux évolutions de la profession au travers des nouvelles technologies, tel que la dématérialisation, la digitalisation... Je pense que l’un des enjeux de l’Ordre des experts-comptables est d’accompagner les cabinets dans cette mutation technologique qui a forcément un impact sur les relations avec leurs clients, tout en préservant l’éthique et les valeurs de la profession ; c'est le véritable challenge pour la profession : s’approprier des nouveaux moyens de communication avec nos clients sans sacrifier les fondamentaux et les bases de notre métier.

 

En tant que président de l’Ordre, avez-vous été confronté à des situations auxquelles vous ne vous attendiez pas ?

Pas vraiment ! Le rôle de président de l’Ordre des experts-comptables est assez conforme à l’idée que je m’en faisais. Néanmoins, depuis ma prise de fonction, je suis étonné par le nombre de conciliations pour lequel l’Ordre est saisi. L’Ordre des experts-comptables est le garant du respect des règles qui régissent notre profession, il est donc très important d’intervenir en amont afin d’éviter à certains confrères d’aller devant les tribunaux avec les conséquences malheureuses qui peuvent en découler. Je suis d’ailleurs heureux de constater qu’un grand nombre de dossiers se règlent grâce à l’intervention du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables et des élus, ce qui participe à apaiser les relations entre confrères ou avec des clients.

 

Bureau du Conseil régional d'Aquitaine
Président : Alexandre Salas-Gordo
Vice-présidents : Stéphane Albinet, Eric Dumartin, Guillaume Rivière, Lucas Sarlange
Trésorier : Marine Patrin
L’équipe des permanents est composée de 9 personnes :
Alex Levasseur, secrétaire général, service juridique et réglementation de la profession
Marie-Pierre Bouilhet, assistante de direction
Corinne Jouglen, assistante de direction
Vanessa Chevalier, assistante de direction, coordination des actions au service des cabinets
Dominique Varachas, attachée de direction
Claire Garrabos, responsable qualité et responsable informatique
Anne Vuilleumier, assistante de direction
Evelyne Jas, comptable
Stéphanie Ratinaud, assistante comptable
La profession en chiffres :
Gironde (33), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Pyrénées-Atlantiques (64)
1 041 Experts-comptables
231 Experts-comptables stagiaires
4 900 Salariés de cabinets d’expertise comptable
1 024 Sociétés d’expertise comptable
56 Associations de gestion et de comptabilité

Parcourir l'historique du SIC :

Toutes les parutions

Mai-juin 2020

SIC N° 395

  • Spécial COVID-19 Financement - Mesures et initiatives pour soutenir les entreprises
  • Interview de François Asselin, président de la CPME

  • Enquête sur les conséquences de la crise sanitaire

Consulter

AVRIL 2020

sic n° 394

  • SOS Entreprises/SOS Cabinets : deux cellules pour vous accompagner face à la crise
  • Des FAQ thématisées pour mieux vous informer
  • La signature électronique, un outil indispensable pour la poursuite de votre activité

Consulter

MARS 2020

SIC N° 393

  • Réforme des retraites : décodage et mobilisation
  • Hubemploi : refondre pour mieux performer
  • Création du statut d'expert-comptable en entreprise

Consulter

FEVRIER 2020

SIC N° 392

  • Loi de finances 2020 : les principales mesures fiscales
  • DGFip : des chantiers structurants à venir
  • L'Arpec, un nouvel outil LAB au service des experts-comptables

Consulter