Juin 2017

Consulter le SIC papier

Le SIC papier existe également en version numérisé .pdf, à télécharger ci-dessous.

Historique

AddToAny
Share

Analyse sectorielle Fleuriste : un bouquet de spécificités

Sic vous propose de parcourir, ce mois-ci, le secteur d’activité fleuriste. Vous y trouverez des informations utiles pour découvrir ce secteur d’activité et mener à bien une mission.

 

L’activité de fleuriste consiste en l’achat de fleurs, plantes, arbustes en pots auprès de marchés de gros et la revente de ces fleurs aux particuliers et collectivités. Il n’existe aucune réglementation pour exercer cette profession. Toutefois, l’obtention d’un CAP ou d’un BEP est vivement recommandée. L’exercice de cette profession se fait souvent en famille (conjoint, enfants) : en effet, les ventes sont généralement réalisées à l’heure du déjeuner, le soir, le week-end ou les jours fériés, avec des plages horaires journalières étendues. Il existe plusieurs canaux de distribution de fleurs : 

  • les fleuristes indépendants en boutique qui optent plutôt pour le libre-service en jouant sur les prix et la proximité ; 
  • les fleuristes de marché qui n’ont pas de boutique fixe mais qui gardent une part de marché assez stable sur les dernières années ; 
  • les jardineries d’une superficie supérieure à 1 000 m² et spécialisées dans la vente de végétaux, de fleurs, de produits phytosanitaires et de fournitures pour le jardin ; 
  • les marchands grainiers situés dans les villages et les petites agglomérations vendent des graines à planter, des plantes, des fleurs ;
  • la grande distribution, véritable concurrent des fleuristes grâce à ses prix attractifs et à une fréquentation importante ; 
  • la vente à distance avec des services de ventes par correspondance et des ventes en ligne souvent onéreuses.
Comment se porte le secteur ?

Malgré un engouement croissant des Français pour l’embellissement de leur maison ou pour offrir des fleurs lors de fêtes importantes, les ventes de végétaux d’ornement ont diminué de 6 % en quantité en 2015 avec cependant un maintien des sommes dépensées de + 0,5 % en un an. Les particuliers ont dépensé en moyenne 106 € sur l’année 2015 pour l’achat de végétaux. La baisse de l’activité en volume des fleuristes sur moyenne période a surtout concerné les structures non rattachées à un réseau. De par des espaces mieux aménagés, des prix moins élevés grâce aux centrales d’achat, une gamme de produits plus variée, les franchisés ont mieux résisté à cette baisse. Les fleuristes se sont diversifiés dans leur gamme de produits à la vente et proposent ainsi des chocolats, des peluches, du vin, etc. Les ménages achètent en majorité des végétaux d’intérieur pour les offrir à une personne du foyer ou hors foyer. En 2015, la dépense moyenne par ménage a été de 55,40 € avec des dates propices aux achats telles que la Saint-Valentin, la fête des mères, etc.

Le chiffre d’affaires a augmenté de 3,7 % en valeur et 1,5 % en volume sur les huit premiers mois de 2016. Les ménages n’ont pas augmenté leur fréquence d’achat mais se sont tournés vers des produits végétaux plus onéreux. Le nombre d’entreprises du secteur est resté quasiment stable sur une année (entre 2014 et 2015). Il a été de 16 352 unités au 1er janvier 2015. Le nombre de structures unipersonnelles a progressé de 2,8 % et la part de micro-entrepreneurs a progressé de 7,1 points. 

 

Quelques chiffres de la profession

En 2015, selon la base de données de la Fédération des Centres de Gestion Agréées (FCGA), le chiffre d’affaires d’une entreprise individuelle exerçant une activité de fleuriste s’élevait à 140 361 € avec une marge brute moyenne de 55,1 % du chiffre d’affaires.  Le chiffre d’affaires moyen d’une société exerçant une activité de fleuriste s’est élevé à 914 524 € avec une marge moyenne de 41,8 %.

 

Une bonne gestion des stocks est le principal facteur de réussite dans ce secteur d’activité. En effet, le principal poste de coût d’un fleuriste reste les achats de marchandises qui présentent un caractère périssable dans les produits vendus, notamment les fleurs coupées. Les frais de personnel représentent un coût de poste élevé car les salariés travaillent souvent le week-end et les jours fériés.  Le coût des loyers est également un poste important car les fleuristes s’implantent généralement en centre-ville sachant que l’emplacement est un élément déterminant pour pouvoir attirer une clientèle de quartier et de passage. Selon la base de données Diane, 85,6 % des sociétés exerçant une activité de fleuristes ont adopté la forme juridique de la SARL.

Vous retrouverez dans cette analyse sectorielle l’ensemble des données financières et les commentaires associés à cette activité.

 

Environnement social, fiscal, comptable et juridique

Plusieurs spécificités liées à l’activité de fleuriste sont détaillées dans l’analyse sectorielle sur les plans ci-dessous :

  • Social : l’activité relève de la convention collective nationale des fleuristes, de la vente et des services des animaux familiers. Des dispositions en matière de sécurité, d’aménagement et d’équipement sont à respecter : accessibilité pour les personnes handicapées, prévention contre un incendie, évacuation du public, exposition d’un salarié à un ou plusieurs facteurs de pénibilité, obligation de divulguer l’identité du salarié en cas d’infraction routière, etc.

  • Fiscal : les taux de TVA applicables pour cette profession sont détaillés dans l’analyse et diffèrent selon qu’il s’agit de produits issus de l’horticulture qui n’ont subi aucune transformation, de compositions florales, de ventes de produits annexes comme des chocolats, d’acquisition de fleurs en provenance d’un pays membre de l’Union européenne, etc. 
  • Comptable : il n’existe pas de plan comptable professionnel spécifique à cette activité. Concernant les décorations florales, une distinction des achats en vue d’une revente et ceux destinés à être incorporés à des compositions devra être faite. Il est alors conseillé de ventiler pour connaître la marge sur chacune des deux activités. Le traitement comptable des avantages accordés aux clients des fleuristes sous forme de carte de fidélité donnant droit à des réductions monétaires ou des avantages en nature et la vente de carte de fidélité sont explicités dans l’analyse. Concernant les réseaux d’appartenances, le fleuriste est conduit à réaliser deux types d’opérations qu’il faudra comptabiliser au vu des contrats d’affiliation : des opérations de transmission et d’exécution. La location de plantes est aussi proposée par les fleuristes : le traitement comptable est différent si la plante est également destinée à la vente ou si la plante est uniquement destinée à la location. Pour les contrats d’entretien de monuments funéraires considérés comme des contrats de prestations de services, ils seront à comptabiliser en fonction des clauses juridiques spécifiques du contrat.
  • Juridique : les principaux textes spécifiques à cette activité sont détaillés dans l’analyse et notamment les qualifications professionnelles si l’activité consiste également à vendre des animaux domestiques ou non domestiques. 
Les perspectives du marché

Afin d’accélérer leur chiffre d’affaires, les principaux acteurs ont développé des sites internet et notamment le service « click & collect » qui donne la possibilité au client de récupérer sa commande chez n’importe quel fleuriste partenaire. Un nouveau concept d’achat de fleurs en ligne arrive sur le marché : création ou modification de bouquets par des artistes et designers tous les mois avec une livraison sur Paris et en province. 

Pour en savoir +
Pour vous procurez l’Analyse sectorielle,
rendez-vous sur la Boutique. www.boutique-experts-comptables.com

Parcourir l'historique du SIC :

ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE

Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !
ABONNEZ-VOUS AU SIC NUMERIQUE
Le SIC Numérique parait mensuellement, à l’instar de son homologue papier. Pour être averti par mail de la publication d’un nouveau numéro, abonnez-vous !

Toutes les parutions

Juin 2017

SIC N°363

MAI 2017

SIC N° 362

  • 72e Congrès : une thématique et quatre axes consacrés au conseil
  • Rencontre avec Jean Bouquot, président de la CNCC
  • Les compte de campagne en pratique

Consulter

Avril 2017

SIC N°361

Mars 2017

SIC N° 360

  • Au 1er janvier 2018 : prélèvement à la source…
  • Les experts-comptables aux côtés des entrepreneurs
  • 72e Congrès de l'Ordre : «  Expert-comptables, expert conseil »

Consulter